Covid-19: les intentions de vaccination en baisse en France

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Covid-19: les intentions de vaccination en baisse en France

Publié le 04/12/2020 à 11:35 - Mise à jour à 11:50
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Plus la vaccination contre le Covid-19 approche, moins les Français semblent vouloir se faire vacciner: seule la moitié des personnes interrogées en novembre a l'intention de le faire, contre deux tiers en juillet, selon des chiffres officiels dévoilés vendredi par Santé publique France.

"En novembre 2020, seule la moitié des personnes interrogées (53%) répondait vouloir certainement ou probablement se faire vacciner contre la Covid-19. Ce résultat est en baisse par rapport au mois de juillet quand 64% disaient avoir l'intention de le faire", écrit l'agence sanitaire dans son point hebdomadaire.

Ces données proviennent de l'enquête CoviPrev, sondages régulièrement réalisés par Santé publique France sur un échantillon de 2.000 adultes de France métropolitaine.

"Les hommes, les CSP+ et les personnes les plus âgées sont les plus enclins à se faire vacciner", poursuit Santé publique France.

Chez les plus de 65 ans, catégorie particulièrement à risques, les trois quarts (72%) des personnes interrogées répondent qu'elles se feront "certainement ou probablement" vacciner. Mais seul un tiers (33%) des 25-34 ans en ont l'intention (contre 46% des 18-24 ans, 47% des 35-49 ans et 58% des 50-64 ans).

"En juillet 2020, parmi les 728 personnes (36%) qui ne souhaitaient pas être vaccinées, les raisons citées le plus souvent pour ne pas le faire étaient: +les nouveaux vaccins ne sont pas sûrs+ (67%); +je préfère d'autres moyens de prévention comme les gestes barrières+ (33%); +je suis contre la vaccination en général+ (18%)", selon l'agence sanitaire, qui ne précise pas les raisons invoquées en novembre.

Par ailleurs, plus des deux-tiers (68%) des professionnels de santé libéraux interrogés souhaitent se faire vacciner. Il y a toutefois "des différences importantes entre les professions": 8 médecins généralistes et pharmaciens sur 10 en ont l'intention, contre 55% des infirmiers interrogés.

En outre, 88% des professionnels de santé libéraux interrogés conseilleraient à leurs patients de se faire vacciner contre le Covid.

Le gouvernement a donné jeudi soir de premiers détails sur la campagne de vaccination en France. Elle va se dérouler en trois phases, en commençant par les résidents des Ehpad à partir de début janvier prochain, avant de s'étendre progressivement à toute la population.

"Avant même de nous immuniser contre le coronavirus, nous devons d'abord nous immuniser contre les peurs", a souligné le ministre de la Santé, Olivier Véran.

"Je m'engage tout au long de la campagne vaccinale à ce que nous fassions preuve de la transparence la plus totale sur l'efficacité du vaccin, acceptabilité de la population, l'évolution des recommandations scientifiques et médicales, l'organisation pratique de la campagne, les éventuels effets indésirables, qu'ils soient graves ou bénins", a-t-il insisté.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Dans une unité de production d'adjuvant pour le vaccin du Covid-19 de GlaxoSmithKline, à Saint-Amand-les-Eaux dans le nord de la France, le 3 décebre 2020

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-