Covid-19: "ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques d'Ile-de-France de déprogrammer 40% des activités

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Covid-19: "ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques d'Ile-de-France de déprogrammer 40% des activités

Publié le 08/03/2021 à 12:07 - Mise à jour à 13:10
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

L'agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France a donné "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales, pour augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades du Covid-19, a indiqué lundi son directeur général, Aurélien Rousseau.

Avec 973 patients Covid actuellement en réanimation pour "environ 1.050 lits disponibles" pour ces malades, "on est dans une situation de tension très forte", a déclaré M. Rousseau à l'AFP.

Car "le flux reste fort", avec "70 à 80 entrées par jour en réanimation" mais moins de sorties, et un solde en hausse de "35 patients par jour en fin de semaine dernière", résultat de "la très forte hausse de l'incidence il y a 15 jours", a-t-il expliqué.

A ce rythme, le palier de 1.127 lits disponibles précédemment fixé - et pas atteint à ce jour - devrait être dépassé cette semaine.

Il fallait donc "réagir très vite", affirme M. Rousseau, qui a donné "l'ordre ferme et immédiat" aux établissements publics et privés de la région de déprogrammer 40% de leurs activités, avec un nouveau palier fixé à 1.577 lits.

Le temps que la consigne soit répercutée sur le terrain, "on espère que cet objectif sera atteint au cours de la semaine prochaine", ajoute le directeur de l'ARS, qui se dit toutefois "prêt à réajuster la cible, si le flux devient moins intensif en réanimation".

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'ARS d'Ile-de-France a donné l'ordre ferme aux hôpitaux et cliniques franciliens de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-