Crash d'Ethiopian Airlines: des familles françaises demandent des comptes à Boeing

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Crash d'Ethiopian Airlines: des familles françaises demandent des comptes à Boeing

Publié le 21/05/2019 à 16:50 - Mise à jour à 17:26
© STR / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Deux familles françaises ont lancé des actions en justice contre l'avionneur américain Boeing, en France et aux Etats-Unis, après le crash en mars d'un Boeing 737 MAX d'Ethiopian Airlines qui effectuait la liaison Addis Abeba-Nairobi.

La première a porté plainte début avril pour "homicide involontaire" à Paris, où des juges d'instruction ont été chargés de mener l'enquête française sur cet accident qui a fait 157 victimes, dont 7 ressortissants français, a appris l'AFP mardi.

Dans sa plainte, que l'AFP a pu consulter mardi, elle fait valoir que, un autre Boeing 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air s'étant écrasé dans des conditions similaires en octobre 2018 (187 morts), "la défaillance technique ne pouvait être ignorée" par l'avionneur et éventuellement les autres acteurs "intervenus dans la construction, la commercialisation, la certification et l'usage de l'appareil".

Le groupe américain a indiqué la semaine passée que la mise à jour du système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans les deux catastrophes aériennes, ainsi que les changements nécessaires à la formation des pilotes étaient prêts, semblant ouvrir la voie à un retour en service pour cet avion, cloué au sol depuis la mi-mars.

"Nous n'avons pas attendu les aveux de Boeing sur l'existence des défaillances de l'appareil pour engager la responsabilité pénale du constructeur. Le comportement gravissime de Boeing ne saurait se régler uniquement sur un plan indemnitaire", a réagi auprès de l'AFP Me Yassine Bouzrou, l'avocat de cette famille.

Lundi, c'est une femme française, dont le mari suédo-kenyan est décédé lors du crash, qui a pour sa part déposé une assignation devant le tribunal de district américain de Chicago, où est situé le siège de Boeing.

Avec la mère du défunt, elles estiment que Boeing n'a pas pris les mesures nécessaires après l'accident de la compagnie Lion Air car le groupe craignait notamment des répercussions financières négatives si la réputation de son appareil était entachée.

Elles réclament en conséquence 276 millions de dollars (environ 250 millions d'euros) de dommages à l'avionneur américain, selon le texte de leur plainte transmise à l'AFP.

"Nous n'avons pas porté plainte contre Ethiopian Airlines car les pilotes ont réagi comme il le fallait. C'était une bataille qu'ils ne pouvaient pas gagner", a affirmé mardi l'avocat de ces deux femmes, Me Nomaan Husain, lors d'une conférence de presse à Paris.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nadège Dubois-Seex (d), dont le mari Jonathan est mort dans le crash d'Ethiopian Airlines, donne une conférence de presse à Paris, le 21 mai 2019

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-