Cyberattaques : Macron promet une riposte à un millard après le piratage des hôpitaux

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Cyberattaques : Macron promet une riposte à un millard après le piratage des hôpitaux

Publié le 18/02/2021 à 14:15 - Mise à jour à 18:56
© Ludovic MARIN / POOL/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Après les cyberattaques qui ont ramené deux hôpitaux au "tout papier" en France ces derniers jours, Emmanuel Macron a confirmé jeudi un plan d'un milliard d'euros pour renforcer la cybersécurité des systèmes sensibles.

Le chef de l'Etat a écouté pendant une heure jeudi matin, en visioconférence, médecins et cadres des hôpitaux de Dax et de Villefranche-sur-Saône lui raconter comment des pirates informatiques ont entièrement paralysé leurs établissements les 8 et le 15 février dernier.

Dossiers des patients, téléphonie, appareils chirurgicaux, gestion des médicaments, rendez-vous, affectation des lits et des médecins, tout a été bloqué. Post-it, tableaux de services faits à la main et cahiers de rendez-vous ont tant bien que mal pris le relais, mais des opérations ont été déprogrammées et des patients envoyés dans d'autres hôpitaux.

Des équipes de l'Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) sur place s'efforcent depuis de reconstruire des réseaux informatiques sains et de récupérer les données, dont une partie était à l'abri dans des sauvegardes. Il faudra probablement des semaines pour retrouver un fonctionnement normal.

Les hôpitaux, comme toutes les administrations, ont "pour consigne stricte de jamais payer" de rançons, avait rappelé l'Elysée mercredi, alors que ces attaques ont quadruplé en 2020, dont 11% visaient des hôpitaux.

En pleine pandémie, ces attaques constituent "une crise dans la crise", a noté le chef de l'Etat.

L'exécutif a prévu d'affecter un milliard d'euros, dont 720 millions de fonds publics, pour renforcer la filière, tripler son chiffre d'affaires à 25 milliards d'euros en 2025 et doubler ses effectifs.

"Beaucoup d'acteurs sont attaqués chaque jour et font l'objet de demandes de rançon, sans le dire", a souligné Emmanuel Macron. "Ce que vous avez subi montre à la fois notre vulnérabilité et l'importance d'accélérer et d'investir".

Il a salué la prochaine création d'un "Campus Cyber" à La Défense avec une soixantaine des principaux acteurs publics et privés du secteur, qui doit créer un "écosystème de la sécurité, plus soudé et plus performant".

Les réseaux qui lancent des attaques par rançongiciels ne sont qu'une dizaine, selon Guillaume Poupard, directeur de l'Anssi, en rappelant les succès récents en Ukraine contre les réseaux Emotet et Egregor, grâce à une coopération policière internationale avec une forte implication française.

L'Anssi a aussi financé un clip qu'elle espère voir devenir viral, diffusé notamment par le compte Twitter de la présidence de la République, pour sensibiliser les Français au risque de cyberattaques.

"Si t'as un problème tu vas sur le site de l'Anssi": le clip de 2 minutes 55 a été tourné par le producteur de la série Le Bureau des Légendes, et met en scène une spécialiste informatique de la DGSE constamment dérangée par des membres de sa famille en butte à des attaques informatiques, banales ou plus graves.

"Face à la menace cyber, pas besoin de connaître quelqu'un pour adopter les bons réflexes", conclut le clip, qui fait apparaître des personnages récurrents de la série, comme la taciturne La Mule (jouée par Irina Muluile) ou le nerveux Marcel Gaingouin (joué par Patrick Ligardes).

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président Macron s'exprime lors d'une visioconférence sur la cybersécurité, le 18 février 2021 depuis l'Elysée

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-