Dany Boon : "Ne jamais oublier d'où l'on vient, surtout quand on a réussi!"

Dany Boon : "Ne jamais oublier d'où l'on vient, surtout quand on a réussi!"

Publié le 21/02/2018 à 09:34 - Mise à jour à 09:46
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Jean-François GUYOT - Paris (AFP)

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

"Il ne faut jamais oublier d'où l'on vient, surtout quand on a réussi", c'est la morale du nouveau film de Dany Boon "La Ch'tite famille", son sixième long-métrage, en forme d'hommage aux identités régionales.

Q: Comment le scénario de "La Ch'tite famille" est-il né ?

R: "J'ai toujours été étonné par le contraste incroyable entre mon enfance et le monde parisien. Je n'ai jamais eu honte de mes origines prolétaires, mais j'ai eu honte de mon accent à l'école et je l'avais encore en arrivant à Paris pour mon premier spectacle. Il ne faut jamais oublier d'où l'on vient, surtout quand on a réussi. C'est ce que j'ai voulu dire dans ce film. Lors de mon premier Olympia, j'ai présenté ma mère à Jean-Michel Boris qui était alors le directeur de la salle. Ma mère m'a pris à part pour me reprocher de tutoyer mon directeur... Quand je suis en tournée dans le Nord, je dors toujours chez elle. Ma mère ne chauffe pas sa maison. En hiver, il fait 14 degrés dans ma chambre, 11 degrés dans le couloir et la salle de bains. Le chauffage n'est allumé que si on en a vraiment besoin, question de principe".

Q: Que vous inspire le snobisme des milieux artistiques ?

R: "Il y a un milieu parisien artistique et culturel que j'apprécie. La frontière se situe entre le fait de partager son savoir et étaler sa science. Si on étale ses connaissances, c'est foutu! On écrase l'autre, en le rendant minable. C'est détestable... Chez certains bobos intellos, le snobisme réside aussi dans l'idée qu'on a l'air toujours plus intelligent en disant du mal que du bien. C'est dommage. Le film nous rappelle aussi qu'au-delà la notoriété et la réussite, la vraie richesse c'est de garder le souci de l'autre".

Q: Dix ans après "Bienvenue chez les Ch'tis", que retenez-vous de son phénoménal succès ?

R: "Cela a été un cadeau magnifique, un cadeau du ciel, totalement inattendu. Au-delà des chiffres, je suis toujours ému par les témoignages des spectateurs en France et à l'étranger. L'émotion et le rire sont les mêmes. Les premières projections de +La Ch'tite famille" provoquent des réactions identiques, parfois très intimes. Comme dans le film, un spectateur m'a dit que son père pensait qu'il avait honte de lui car son fils avait perdu son accent.

Propos recueillis par Jean-François GUYOT

Auteur(s): Par Jean-François GUYOT - Paris (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'acteur et réalisateur français Dany Boon à Paris, le 6 février 2018

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-