Décès inexpliqué d'une femme aux urgences, le parquet de Paris ouvre une enquête

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Décès inexpliqué d'une femme aux urgences, le parquet de Paris ouvre une enquête

Publié le 19/12/2018 à 12:53 - Mise à jour à 20:54
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Le Parquet de Paris a ouvert une enquête après le décès inexpliqué d'une femme retrouvée morte mardi matin presque 12 heures après son admission aux urgences de l'hôpital Lariboisière, dans le Xe arrondissement, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

L'enquête "en recherche des causes de la mort" a été confiée au service de police judiciaire du Xe arrondissement, a précisé la même source.

Y a-t-il eu défaillance dans la prise en charge de la patiente, qui était âgée de 55 ans selon une source syndicale? "Elle est décédée, donc forcément", a répondu mercredi soir la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à cette question qu'on lui posait sur France 3.

"Il ne faut pas forcément mettre ça sur (le compte d')un problème de moyens, c'est aussi peut-être un problème de procédure. Cette femme, visiblement, a été appelée (par le personnel hospitalier, NDLR), elle n'a pas répondu, on a considéré qu'elle était partie", a relaté la ministre, soulignant qu'il fallait "vérifier que toutes les procédures mises en œuvre dans les services d'urgences ont bien été respectées".

Prise en charge lundi par la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, la patiente a été amenée au service d'accueil des urgences de l'hôpital "vers 18H45", selon un communiqué de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Elle y a "été accueillie par l'infirmière d'accueil et d'orientation et enregistrée dans le circuit de prise en charge du service", selon l'AP-HP.

Son décès "inexpliqué", "constaté à 06H20" mardi "au sein du service d'accueil des urgences", a été signalé le même jour par l'AP-HP au procureur de la République de Paris.

Une enquête interne a été lancée "pour reconstituer la chronologie précise des faits, connaître les circonstances et les causes de ce décès", et notamment savoir si la patiente a été vue par un médecin, si le niveau d'activité du service était normal et les effectifs en nombre suffisant, selon l'AP-HP.

L'institution francilienne "transmettra toutes les informations à la justice", assure-t-elle dans son communiqué, "les autorités de tutelle" ayant par ailleurs "été informées".

"La famille de la patiente a été prévenue par l'hôpital qui lui a fait part de ses condoléances et de son soutien", est-il précisé.

Sans attendre les résultats des deux enquêtes, le premier syndicat de l'AP-HP, l'Usap-CGT, a tenu à rappeler que les urgences de Lariboisière sont "fréquemment en saturation", dénonçant dans un communiqué "le manque de lits et de moyens".

Le service est "le plus gros de la capitale en terme de passages" avec près de 300 patients par jour en moyenne, selon le syndicat, qui avait déjà "tiré le signal d'alarme" en juillet.

Un CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) extraordinaire se tiendra jeudi, a annoncé à l'AFP l'un des responsables CGT de Lariboisière, Yann Flecher, appelant à la "transparence".

De son côté, l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a "alerté" le gouvernement "sur la situation devenue impossible à gérer" aux urgences hospitalières, qui ont enregistré 21 millions de passages en 2016.

Déplorant elle aussi un "manque de moyens", elle a réclamé un rendez-vous avec la ministre de la Santé "afin de proposer et de trouver des solutions face à la saturation du système".

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Parquet de Paris a ouvert une enquête après le décès inexpliqué d'une femme retrouvée morte mardi matin presque 12 heures après son admission aux urgences de l'hôpital Lariboisière, dans le Xe arrondissement, a-t-on appris mercredi de source judiciaire

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-