Défilé du 14-Juillet: deux figures des "gilets jaunes" placées en garde à vue

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Défilé du 14-Juillet: deux figures des "gilets jaunes" placées en garde à vue

Publié le 14/07/2019 à 13:58 - Mise à jour à 14:08
© Philippe LOPEZ / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Deux figures du mouvement des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues et Maxime Nicolle, ont été placées en garde à vue dimanche, après leur interpellation aux abords des Champs-Elysées en marge du défilé du 14-Juillet, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

Tous deux sont placés en garde à vue pour "organisation d'une manifestation illicite", a précisé cette source.

Au total, dix personnes, liées au mouvement des "gilets jaunes", étaient en garde à vue dimanche en fin de matinée, après avoir été arrêtées en marge du défilé des Champs-Elysées marquant la fête nationale française.

Eric Drouet, une autre tête d'affiche de ce mouvement, a lui aussi été interpellé dans la matinée mais la décision sur son éventuel placement en garde à vue n'avait pas encore été prise en milieu de journée, a indiqué une source proche du dossier.

Interrogé par l'AFP sur ces arrestations, Me Arie Alimi, l'avocat de Jérôme Rodrigues, a estimé qu'il s'agissait "manifestement d'interpellations d'opposants politique, en raison de leur qualité d'opposants politiques".

Dimanche, quelques dizaines d'entre eux ont sifflé le président Emmanuel Macron alors qu'il descendait l'avenue des Champs-Elysées à bord d'un "command car", avant le traditionnel défilé militaire, a constaté l'AFP.

Des petits groupes de quelques dizaines de "gilets jaunes", qui ne portaient pas leur chasuble fluo, ont également tenté de manifester à plusieurs reprises dans des rues autour des Champs-Elysées, pendant et après le défilé, avant d'en être rapidement empêché par les forces de l'ordre qui les ont bloqués.

Après près de huit mois de mobilisation depuis le 17 novembre, le mouvement des "gilets jaunes" peine désormais à rassembler. Ils étaient quelques centaines à manifester samedi dans plusieurs villes.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Des gendarmes entourent une femme qui a hué le passage du président de la République à Paris sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2019

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-