Des gardiens de prison de Muret en arrêt pour "burn out"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Des gardiens de prison de Muret en arrêt pour "burn out"

Publié le 10/06/2017 à 20:39 - Mise à jour à 20:40
© PASCAL PAVANI / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

De nombreux gardiens du centre de détention de Muret, dans la banlieue de Toulouse, se sont mis samedi en arrêt maladie pour "burn out" alors qu'ouvraient les nouveaux parloirs nécessitant plus de personnels, a-t-on appris de sources syndicales.

La moitié des gardiens inscrits au tableau de service du matin et les trois quarts de ceux de l'après-midi ont présenté un arrêt de travail, a expliqué Laurens Maffre (UFAP), au nom de l'intersyndicale, précisant que des cadres et du personnel avaient été rappelés pour faire fonctionner l'établissement réservé aux condamnés.

"Ça fait un an qu'on essaye d'alerter. On multiplie les heures supplémentaires tous les mois, quarante, soixante et même quatre-vingt pour certains agents", a affirmé à l'AFP un gardien et syndicaliste de Muret, qui a souhaité garder l'anonymat.

"Les gars n'en peuvent plus. Ils ont des difficultés dans leur vie familiale. Ils sont en situation de burn out", a-t-il ajouté, estimant que ce mouvement "pourrait s'amplifier".

Les nouveaux parloirs sont plus grands et nécessitent plus de monde pour les surveiller. Or le centre est déjà "à moins 13 agents", selon M. Maffre, précisant qu'en plus des Unités de vie familiale sont prévues et qu'elles aussi nécessiteront du personnel supplémentaire.

"Mais là, on a réussi à repousser l'ouverture au mois de septembre", a reconnu M. Maffre, précisant que ces unités seront ouvertes exclusivement le week end et qu'on risque donc de faire venir le "personnel le week end".

Le centre de détention de Muret reçoit des condamnés à des peines supérieures à trois ans. Il compte 650 détenus pour 170 agents pénitentiaires.

La direction de l'administration pénitentiaire n'a pu être jointe samedi par l'AFP.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'entrée du centre de détention de Muret, le 18 mai 2011

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-