Deux enfants au pain et à l'eau dans une cantine de l'Allier

Deux enfants au pain et à l'eau dans une cantine de l'Allier

Publié le 17/09/2019 à 10:48 - Mise à jour à 11:08
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Clermont-Ferrand

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Deux enfants de l'école de Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier) ont dû se contenter récemment de pain et d'eau à la place d'un repas servi à la cantine, en raison des impayés de leurs parents, a-t-on appris mardi auprès de la mairie.

Mis à l'écart de leurs camarades à l'heure du repas le 9 septembre, les deux écoliers scolarisés en CE2 et CM1 ont mangé du "pain frais et bu de l'eau", a expliqué Roger Volat, l'adjoint au maire (LR) de cette commune de plus de 5.000 habitants, confirmant une information de France 3 Auvergne.

"Cette famille n'avait pas réglé la cantine depuis plus d'un an et n'y avait pas inscrit les enfants cette année", a-t-il ajouté. Dès le lendemain, les parents ont rempli le dossier d'inscription et réglé leur dette, selon lui.

"C'est brutal, violent et humiliant pour ces enfants", a témoigné auprès de l'AFP Cédric Feit, parent d'un élève scolarisé dans le même établissement. "Je n'excuse pas du tout ces parents. C'est inadmissible de ne pas payer la cantine pendant un an mais on ne s'en prend pas aux enfants", selon lui.

Reconnaissant "un geste peut-être un peu maladroit qui ne sera pas réitéré", M. Volat a précisé que la famille avait été prévenue à plusieurs reprises mais était injoignable depuis la rentrée.

"Le maire souhaitait que cela produise un électrochoc. Nous nous sommes rendu compte cet été qu'un tiers des familles n'avait pas réglé tous les frais de cantine au dernier trimestre, ce qui représente pour la mairie une perte de plus de 6.000 euros", se justifie-t-il, précisant que le prix d'un repas est de 2,5 euros.

Depuis, les parents avaient quasiment tous payés et cette famille présentait les arriérés les plus importants, selon lui.

Les représentants des parents d'élèves ont été reçus lundi par le maire qui leur a expliqué la situation. Joints par l'AFP, ils n'ont pas souhaité s'exprimer.

Auteur(s): Par AFP - Clermont-Ferrand

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux enfants d'une école d'une commune de l'Allier, Saint-Pourçain-sur-Sioul,ont dû se contenter de pain et d'eau à la place d'un repas servi à la cantine car les parents n'avaient

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-