La France sous les orages, inondations en Bretagne

La France sous les orages, inondations en Bretagne

Publié le 03/06/2018 à 18:26 - Mise à jour le 04/06/2018 à 07:40
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Le centre-ville de Morlaix a été inondé dimanche soir à la suite de violentes pluies d'orage et le Finistère est toujours en vigilance orange, tandis que l'alerte pour orages a été levée sur les huit derniers départements concernés, selon le bulletin de Météo-France publié à 03h14.

Quarante-huit départements de l'Ouest, du Centre et de l'Est du pays avaient été placés dimanche en vigilance orange orages.

"En une demi-heure, on a eu un mois de pluie", lance Agnès Le Brun, maire de Morlaix (Finistère) qui constate avec impuissance les dégâts causés par l'orage qui s'est abattu sur la ville située dans une cuvette et de ce fait habituée des crues.

"La cote de la rivière, qui est normalement de 70 cm, atteint 1,90 m", a indiqué à l'AFP Martin Lesage, directeur de cabinet du préfet.

Vers 23H00, plusieurs rues étaient encore partiellement inondées. Mais l'eau était en train de se retirer, laissant voir plusieurs centimètres de boue sur la chaussée et jusqu'aux façades des immeubles.

Marie Simon-Gallouedec, adjointe de Mme Le Brun, cheveux complètement trempés, gilet de sécurité, a géré les habitants en difficultés : "On a ouvert un centre de loisirs et une salle à la mairie pour rassembler les gens qui devaient être relogés".

Brigitte Jouan, propriétaire du bar tabac Le Norway, en sandales, le pantalon mouillé jusqu'aux genoux, raconte : "On a eu la cave inondée. Elle s'est remplie d'un seul coup et l'eau est ressortie par la bouche d'égout, c'était vraiment impressionnant. Ca a été très vite, en une demi-heure de temps, c'est incroyable".

"On a eu 80 centimètres d'eau à l'intérieur. Jamais on avait eu autant d'eau en si peu de temps", raconte de son côté Pierre Martin, propriétaire d'un salon de thé. "C'est pas l'eau qui est pénible, le pire c'est la boue", se lamente Claude Rideller, dont le magasin de chaussures a été inondé pour la cinquième fois.

Les sapeurs-pompiers, venus en renfort du reste du département et des Côtes-d'Armor, ont réalisé plus de deux cents interventions.

Le trafic SNCF a été également impacté sur les lignes Brest-Paris et Morlaix-Roscoff.

- Jusqu'au week-end -

Dans la nuit, "les orages les plus intenses ont concerné d'une part une large bande allant de la Bretagne vers les Pays-de-la-Loire, le Centre, la Bourgogne et la Franche-Comté et d'autre part du Lot-et-Garonne vers les Charentes", a indiqué l'institut de prévisions.

Les intensités de pluie ont été fortes, souvent de 20 à 30 millimètres de pluie en 30 minutes.

"Le niveau de densité d'orages est typiquement celui généralement observé au cours de l'été quand l'énergie thermique est à son maximum", explique Etienne Kapikian, ingénieur à Météo-France.

Pour Etienne Kapikian, ce qui est le plus remarquable, ce n'est pas tant la violence de ces orages que leur nombre, leur répétition et leur étendue. Quelque 180.000 impacts de foudre ont été enregistrés en métropole, soit 50 % de plus qu'en mai 2009. En outre, dans une atmosphère plus chaude, le potentiel de pluies intenses est plus important, souligne le prévisionniste.

Toutefois, la situation n'est pas "complètement inédite" et les orages vont se poursuivre jusqu'au week-end prochain. "Il y a eu des mois de mai ou juin très orageux dans le passé", selon lui, même si on manque de profondeur de données enregistrées depuis 2000 seulement.

Quant au lien avec le réchauffement climatique, Etienne Kapikian fait valoir "que l'excédent thermique facilite des intensités précipitantes plus fortes".

"On n'a pas forcément plus d'orage dans un climat plus chaud, mais ces orages peuvent être plus intenses en termes de précipitations", estime-t-il.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le centre-ville de Morlaix a été inondé dimanche soir à la suite de violentes pluies d'orage et le Finistère est toujours en vigilance orange, tandis que l'alerte pour orages a été levée sur les huit derniers départements concernés.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-