Ecole et Covid-19: des pédiatres dénoncent des craintes excessives

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ecole et Covid-19: des pédiatres dénoncent des craintes excessives

Publié le 14/05/2020 à 15:34 - Mise à jour à 16:16
© FRANCK FIFE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Une vingtaine de présidents de sociétés pédiatriques ont appelé jeudi à "aller de l'avant" dans l'accueil des enfants à l'école, dénonçant des craintes "non basées sur des faits" et des "mesures de distanciation excessive" dans les établissements scolaires.

"Il est urgent de maîtriser nos peurs et d'aller de l'avant pour le bien des enfants", estiment ces pédiatres, parmi lesquels le président de la Société française de pédiatrie Christophe Delacourt, dans une tribune publiée par Le Quotidien du médecin.

Trois jours après la réouverture des classes, et alors qu'une deuxième vague d'écoliers a repris jeudi le chemin de l'école, les spécialistes font "le constat des nombreuses difficultés à une réouverture pragmatique des classes", en raison de "blocages".

"Ces blocages sont alimentés par des craintes souvent non basées sur des faits, et aboutissent à des organisations non réalistes, et potentiellement fortement anxiogènes pour les enfants", soulignent les signataires de la tribune.

Pour les médecins, "ouvrir les écoles est possible, car nous savons aujourd'hui qu'un enfant infecté par le Covid-19 développe très rarement des symptômes sévères".

En outre, l'"hypothèse initiale" faisant des enfants le "vecteur principal" de circulation du virus a été démentie. "Des collectivités d'enfants, crèches ou classes, ont continué à exister pendant le confinement" et "aucune épidémie n'a été relevée dans ces groupes d'enfants", observent-ils.

Dans ce contexte, les présidents de sociétés pédiatriques jugent "inutiles voire préjudiciables" certaines mesures de distanciation mises en place dans les écoles, comme la suppression des espaces de jeux, l'interdiction aux enfants de jouer entre eux ou le refus de consoler un enfant.

Ces mesures "sont manifestement inapplicables et seraient susceptibles d'entraîner une anxiété particulièrement néfaste au développement des enfants", insistent-ils, en demandant de conjuguer les "mesures barrières essentielles" avec "la réalité de l'enfance", faite "de jeux, de rires et de pleurs".

D'ici à vendredi, quelque 1,5 million d'écoliers doivent retrouver les bancs de l'école, les premiers collégiens des zones vertes étant attendus lundi dans leur établissement.

Mais le nombre d'enfants accueillis est resté très faible dans de nombreuses écoles, en raison des restrictions liées aux protocoles sanitaires décidés par les autorités, mais aussi des craintes qu'elles ont provoquées chez de nombreux parents.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La cour de récréation de l'école Saint-Germain-de-Charonne à Paris, le 14 mai 2020

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-