Emmanuel Faber joue sa place à la tête de Danone

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Emmanuel Faber joue sa place à la tête de Danone

Publié le 01/03/2021 à 10:23 - Mise à jour à 10:52
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Myriam LEMETAYER - Paris (AFP)
-A +A

Qui dirigera Danone demain ? Emmanuel Faber gardera-t-il les pleins pouvoirs de PDG ou devra-t-il lâcher du lest, voire partir ? Le conseil d'administration du groupe français se réunit lundi, poussé par une partie de ses actionnaires à se pencher sur sa gouvernance.

Le président-directeur général Emmanuel Faber fait face à une fronde d'actionnaires depuis plusieurs semaines. Le silence des quinze autres administrateurs du géant de l'agroalimentaire a semé le doute sur leurs intentions à son égard.

Deux fonds d'investissement ont fait du départ de M. Faber un préalable au redressement des performances du groupe, dont les volumes de ventes s'érodent depuis plusieurs années, un mouvement aggravé par la pandémie de Covid-19.

Ces fonds, entrés au capital à la faveur de la baisse du cours de Bourse en 2020, ont enfoncé le clou en fin de semaine dernière.

Artisan Partners, 3e actionnaire avec 3% du capital, a répété qu'il trouvait "urgent de s'occuper de la structure du conseil et de la direction de la société".

Alors qu'Emmanuel Faber a défendu avec une certaine morgue son bilan lors de la présentation des résultats annuels le 19 février, le fonds estime les performances "médiocres" et la direction mal placée pour engager la "réinvention" de Danone.

Danone travaille sur un plan de réorganisation mondiale prévoyant jusqu'à 2.000 suppressions de postes parmi ses managers.

Le fonds américain spécifie vouloir la désignation d'un nouveau président et d'un nouveau directeur général, dotés d'une "expertise extérieure pertinente".

Le fonds activiste Bluebell Capital Partners, basé à Londres et d'envergure plus modeste, demande aussi qu'un nouveau directeur général soit cherché en dehors de Danone.

Selon lui, les actionnaires du groupe sont "massivement" en faveur de la séparation des fonctions de président et directeur général. Il menace de mettre le sujet à l'ordre du jour de la prochaine assemblée générale, fin avril, si le conseil d'administration ne s'en saisit pas.

Emmanuel Faber s'est contenté de dire qu'il n'était "pas dogmatique" sur cette question de dissociation des fonctions.

- Gages aux actionnaires -

Connu pour défendre un capitalisme libéré du court-termisme, plus vert et plus social, Emmanuel Faber est directeur général depuis 2014 et président du conseil d'administration depuis 2017.

Le groupe paraît soucieux de montrer qu'il n'oublie pas l'importance de rémunérer ses actionnaires.

Le 19 février, lors de la présentation des résultats, Emmanuel Faber a annoncé que la rémunération des principaux dirigeants de Danone, dont la sienne, serait désormais en partie subordonnée à l'évolution des dividendes et du cours de Bourse.

Et dimanche, à la veille de la réunion du conseil d'administration non confirmée officiellement par Danone, le groupe a annoncé qu'il allait se désengager du géant des produits laitiers Mengniu et que les fruits de l'opération seraient reversés "dans leur majorité" aux actionnaires.

Selon Danone, sa participation dans Mengniu est actuellement valorisée à hauteur de 850 millions d'euros.

Lundi matin, à la Bourse de Paris, le titre progressait vers 09H40 (08H40 GMT) de 1,84% à 57,50 euros dans un marché également à la hausse.

Inquiets de voir les fonds d'investissement dicter la stratégie du groupe, plusieurs syndicats du groupe (CFDT, FO et CGC) ont apporté leur soutien à la gouvernance actuelle.

Dimanche, la présidente de la FNSEA, premier syndicat agricole français, Christiane Lambert, s'est aussi émue de la situation dans un tweet: "Hasard du calendrier: le 01/03 marque la fin des #négociations entre #GMS [grandes et moyennes surfaces] et #industriels sous pression forte pour imposer encore des déflations. Le même jour @EmmanuelFaber fait face à des +fonds activistes+ qui exigent plus de +rentabilité+ pour @DanoneFR #producteurs inquiets !"

Auteur(s): Par Myriam LEMETAYER - Paris (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le PDG de Danone, Emmanuel Faber, lors d'une assemblée générale du groupe à Paris, le 26 avril 2018

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-