Émotion après le suicide d'une lycéenne transgenre à Lille

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Émotion après le suicide d'une lycéenne transgenre à Lille

Publié le 18/12/2020 à 13:09 - Mise à jour à 21:58
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Lille
-A +A

Rassemblement improvisé de lycéens puis minute de silence dans la cour en présence du proviseur: élèves et direction d'un lycée de Lille, ont rendu vendredi hommage à une élève transgenre qui s'est suicidée mercredi dans le foyer où elle vivait.

Une quarantaine de lycéens se sont d'abord assis devant son lycée situé dans le centre-ville, avant d'observer une minute de silence suivie d'applaudissements.

Le rectorat avait annoncé jeudi ce suicide, parlant alors "d'un" lycéen, en passe "de changer d'identité sexuelle" et "accompagné dans sa démarche" au sein de son lycée, après un emballement des réseaux sociaux mettant en cause la responsabilité de l'équipe pédagogique.

Devant le lycée, l'une de ses amies, Annabelle, 17 ans, a indiqué que Fouad, son prénom de naissance, ne lui avait "jamais fait part d'intention suicidaire", décrivant "une personne joyeuse, intelligente, drôle, bienveillante". "On ne cherche pas de coupable ou de responsable. Il faut des lois et des règlements pour protéger les personnes transgenre dans la société et l'Education nationale. On veut que Fouad soit la dernière", a expliqué la jeune fille.

Face à des accusations en ligne à l'encontre de l'établissement, Annabelle s'est refusée à toute spéculation sur les causes du suicide: "On n'en sait rien, on ne saura jamais. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de choses fausses ont été diffusées, on ne connaît pas toute son histoire, elle avait des problèmes personnels, familiaux".

Une autre amie, Zya, 17 ans, est revenue sur la scène invoquée par les détracteurs du lycée: le renvoi chez elle de Fouad le 2 décembre car elle portait une jupe. "Le principal et la CPE (conseillère éducative, ndlr) lui ont signifié que ce n'était pas une tenue adaptée, que ça pouvait choquer. Elle est venue nous demander si on trouvait ça choquant, ça ne l'était pas, elle portait une jupe en jean avec des collants", selon Zya.

Après, "il y a eu une forte mobilisation au lycée, des élèves sont venus en jupe les jours suivant, y compris des garçons. Elle a pu revenir en jupe, c'était une vraie victoire pour elle".

Selon Zya, "la direction a manqué de tact et de pédagogie, ce n'était pas adapté, mais on ne peut pas accuser le lycée. Elle n'a pas pris sa décision directement après cet événement".

En début d'après-midi, le proviseur, Paul Marcheville, a réuni les lycéens présents pour une nouvelle minute de silence. Des fleurs, dont nombre de roses blanches, ont été déposées sur une estrade, entourée d'élèves, beaucoup les larmes aux yeux.

Auteur(s): Par AFP - Lille

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




France-Soir

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-