Essonne: l'IGPN saisie après un tir de police qui a fait un blessé grave

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Essonne: l'IGPN saisie après un tir de police qui a fait un blessé grave

Publié le 19/09/2017 à 12:16 - Mise à jour à 13:50
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP
-A +A

Un homme de 26 ans risque de perdre l'usage d'un œil après avoir reçu un tir de lanceur de balles de défense lors de heurts avec la police samedi soir à Vigneux-sur-Seine (Essonne), a-t-on appris mardi auprès de son avocat et de sources policières.

Une enquête a été ouverte par le parquet d'Évry et confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices".

L'échauffourée a pour origine une course-poursuite engagée par des policiers du Val-de-Marne pour interpeller quatre hommes à bord d'une voiture qui avaient refusé de se soumettre à un contrôle, a indiqué une source policière, confirmant une information du Parisien.

Les suspects ont ensuite tenté de prendre la fuite à pied alors qu'ils arrivaient à Vigneux-sur-Seine (Essonne), dans le quartier sensible de la Croix-Blanche.

Plusieurs personnes présentes sur place se sont mêlées à la scène. "Là il y a un rassemblement, un début de mini-émeute et l'usage du lanceur de balles", a rapporté la source policière.

"A aucun moment, mon client n'a eu un comportement ou tenu des propos qui devaient conduire" à ce qu'il soit atteint par un tir. "Il s'est juste approché pour voir ce qui se passait", a expliqué à l'AFP son avocat Serge Money.

L'homme, "qui n'a pas fait l'objet d'une interpellation", est toujours à l'hôpital et "attend confirmation de la perte de son œil", a-t-il ajouté.

En réaction, cinq voitures ont été incendiées, quelques feux de poubelles allumés et six personnes interpellées dans la nuit de lundi à mardi dans cette commune du nord du département, ont indiqué deux autres sources policières.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme de 26 ans risque de perdre l'usage d'un œil après avoir reçu un tir de lanceur de balles de défense lors de heurts avec la police à Vigneux-sur-Seine (Essonne)

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-