Essonne: prison avec sursis pour les parents d'élève qui avaient agressé une enseignante

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Essonne: prison avec sursis pour les parents d'élève qui avaient agressé une enseignante

Publié le 29/11/2017 à 19:31 - Mise à jour à 20:28
© GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Ils justifiaient leur violence par le "harcèlement" de leur fils: le couple de parents d'élève qui a agressé une enseignante lundi dans un collège de Chilly-Mazarin (Essonne) a été condamné mercredi à un an d'emprisonnement avec sursis.

Le tribunal correctionnel d'Evry a assorti cette peine d'une "mise à l'épreuve" de deux ans: les parents ont notamment interdiction de contacter l'enseignante et devront se faire soigner pendant cette période. Une décision conforme aux réquisitions du procureur, indigné par cette affaire "avec un fond de racisme", où "l'autorité a été bafouée".

Cours de sport lundi matin au collège les Dînes Chiens: Kelvin, onze ans, refuse de mettre ses chaussures, persuadé qu'un autre élève de 6e veut le frapper. Dans le vestiaire, son enseignante lui demande de s'expliquer. Le ton de l'enfant monte, elle demande des excuses et lui prend son carnet pour y mettre un mot.

Après la pause de midi, le beau-père et la mère de l'élève arrivent au collège et veulent voir l'enseignante de 56 ans car leur fils leur a affirmé qu'elle lui avait "craché dessus" et "plaqué contre le mur". Immédiatement, l'enseignante est rouée de coups, le principal a tenté de s'interposer.

En garde à vue depuis lundi soir, les parents étaient jugés en comparution immédiate. Dans le box, ils ont répété leur foi en leur progéniture. "Mon fils n'est pas un menteur", a estimé la mère, chômeuse de 37 ans.

"Il ne m'a jamais menti", a fait écho le beau-père, technicien frigoriste de 29 ans. Malgré les témoins l'accablant et le certificat médical établissant les hématomes et les ecchymoses de l'enseignante, l'homme a nié l'avoir frappé. Sa compagne a reconnu lui avoir tiré les cheveux et porté un coup de genou au crâne.

Le couple, qui a regretté son "comportement puéril", a expliqué être "parti en vrille" à cause du "harcèlement" de leur enfant. Le changement de classe qu'ils réclamaient a été refusé par la direction, qui a organisé une médiation entre leur famille et une autre.

L'enseignante a évoqué un enfant "marginalisé", capable de tenir "des propos racistes" mais dont l'intégration s'était amélioré ces derniers temps. La famille se plaignait des "bougnoules qui font la loi dans le collège", selon l'audition du principal devant les policiers.

"Il a peut-être des problèmes avec des camarades de sa classe (...), ça ne justifie absolument pas les faits de violence qui ont été commis", selon le procureur. Il a dénoncé un couple "qui croit en la parole d'un enfant de onze ans plutôt qu'en celle d'une professionnelle avec 17 ans de carrière".

L'agression avait provoqué une grève des professeurs mardi au collège.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


le couple de parents d'élève qui a agressé une enseignante lundi dans un collège de Chilly-Mazarin (Essonne) condamné à un an d'emprisonnement avec sursis

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-