Faux tests négatifs, faux certificats de vaccination, faciles à trouver sur le dark web pour se déplacer

Faux tests négatifs, faux certificats de vaccination, faciles à trouver sur le dark web pour se déplacer

Publié le 01/04/2021 à 12:14 - Mise à jour le 02/04/2021 à 12:16
SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une liberté de déplacement presque totale est à la portée des connaisseurs du dark web depuis quelques mois. En échange de quelques millièmes ou centièmes de bitcoins, il est possible de se munir d’un faux test PCR négatif, par exemple. Alors que les gouvernements du monde entier explorent la possibilité de passeports vaccinaux pour faciliter la réouverture des économies, les fraudeurs profitent de cette période pour se fournir sur le marché des faux certificats sanitaires. Selon un rapport de la société de cybersécurité Checkpoint Research , de faux «certificats de passeport vaccinal» sont accessibles pour quelques centaines d'euros sur le dark web.

Comment fonctionne ce marché noir de faux tests et faux certificats de vaccination ?

Le dark web est une partie d’Internet, cachée ou clandestine, accessible via des logiciels, des configurations ou des protocoles spécifiques. Les chercheurs de Checkpoint, fournisseur mondial de services de sécurité pour les systèmes d'informations, ont été alertés par le nombre croissant de publicités pour des faux certificats de vaccination ou de faux tests négatifs.
En contactant les escrocs, ils ont découvert le modus operandi pour se procurer ces documents. Il suffit de la signature d'un médecin, des noms des clients et des dates exactes nécessaires pour le certificat, tout cela pour la somme de 170 euros.
Les tests PCR négatifs, qui permettraient à certains d'embarquer sur des vols, de passer une frontière ou d’entreprendre toute autre activité nécessitant ce type de justificatif, sont eux plus économiques. Pour un peu plus de 20 euros (en bitcoin), on peut se procurer un test PCR négatif sur le dark web.

Les vaccins aussi accessibles sur le Darkweb

Nombreux sont ceux qui ne veulent pas attendre qu'un vaccin soit accessible pour eux à la pharmacie du coin. Certains choisissent de se tourner vers le Dark web. Alors qu’en janvier 2021, Check Point rapportait près d’une centaine d’annonces proposant des vaccins COVID-19 illicites, à l’heure actuelle, le nombre d’annonces aurait triplé pour atteindre plus de 1 200 à la mi-mars.
Les vaccins annoncés comprennent Oxford-AstraZeneca, Johnson & Johnson, le vaccin russe Sputnik et le vaccin chinois SINOPHARM.
Les prix varient entre 500 (pour le vaccin Astra Zeneca) et vont jusqu'à 1 000 dollars.

Les autorités peuvent-elles lutter contre ce marché noir?

Selon Xavier Duros, directeur technique de Check Point Research, mettre en place un passeport vaccinal électronique permettrait de valider la véracité de ce type de documents et mettrait fin à la contrefaçons des justificatifs.
Comme les transactions du dark web se font en monnaie virtuelle, il est impossible pour les forces de l’ordre de tracer les transactions. Par contre, tout n’est pas anonyme, car les criminels peuvent récupérer facilement les données personnelles des clients et accéder à leurs comptes bancaires.

Un trafic à l’échelle de l’Europe

En février dernier Europol, l’Agence de l’Union européenne pour la coopération des services répressifs, a mis en garde contre ce type de vente illicite. Récemment Europol aurait démantelé un réseau qui proposait de faux résultats de tests coûtant jusqu’à 300 euros dans certains aéroports.
Selon Check Point, ces faux passeports vaccinaux sont susceptibles de jouer un rôle important dans la prochaine étape de la pandémie. Les gouvernements doivent être conscients de cette tendance illégale et dangereuse, avec une croissance rapide des faux certificats de vaccination et des faux dossiers médicaux « officiels » vendus à quiconque veut bien payer.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Pour un peu plus de 20 euros (en bitcoin), on peut se procurer un test PCR négatif sur le dark web.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-