Fermeture de l'unique centre de déradicalisation de France, à Pontourny

Fermeture de l'unique centre de déradicalisation de France, à Pontourny

Publié le 28/07/2017 à 09:23 - Mise à jour à 18:50
© GUILLAUME SOUVANT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

L'unique centre de déradicalisation en France, controversé dès son ouverture à titre expérimental en septembre 2016, va fermer à Pontourny en Indre-et-Loire, a annoncé vendredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb en évoquant d'autres pistes d'étude.

"L'expérience ne s'est pas révélée concluante", déclare le ministre dans un communiqué. "L'expérimentation d'un centre d'accueil ouvert, fonctionnant sur la base du volontariat, a montré ses limites. Le gouvernement a ainsi décidé de mettre un terme à l'expérimentation conduite à Pontourny, sur la commune de Beaumont-en-Veron".

D'une capacité de 25 personnes, le centre n'accueillait plus aucun pensionnaire depuis février. Il n'a au total accueilli que neuf pensionnaires et aucun d'entre eux n'a suivi le programme jusqu'à son terme, souligne le ministère de l'Intérieur.

En septembre 2016, le gouvernement avait décidé d'ouvrir à titre expérimental ce centre avec pour objectif de "préparer, proposer et dispenser une offre et un programme pédagogique utilise à la réinsertion de jeunes radicalisés en voie de marginalisation".

Selon Gérard Collomb, cette fermeture ne signifie pas pour autant "l'abandon d'une politique de prise en charge des publics en voie de radicalisation dans des structures adaptées".

"Le gouvernement étudiera la possibilité d'ouvrir des structures de petite taille" pour y développer des solutions alternatives à l'incarcération, ajoute-t-il sans plus de détails.

La secrétaire générale du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR), Muriel Domenach, a été chargée de faire des propositions, en lien notamment avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice.

"La fermeture de ce centre ne doit pas occulter la réalité de la prise en charge en France qui progresse", a déclaré à l'AFP Muriel Domenach.

Quelque "2.600 jeunes et 800 familles sont actuellement pris en charge via le dispositif de prévention présent sur tout le territoire, par des éducateurs de rue, les maisons des adolescents, des psychologues", a-t-elle rappelé.

Fermement opposée à l'ouverture du centre, l'association de riverains "Radicalement digne de Pontourny" s'est félicitée vendredi de sa fermeture, précisant que "pour l'avenir, on parle de l'installation de jeunes migrants isolés mineurs".

Un rapport sénatorial publié le 12 juillet critiquait sévèrement la politique de déradicalisation menée en France et demandait notamment la fermeture du centre de Pontourny.

En janvier, la mise en examen et l'incarcération d'un pensionnaire du centre, membre d'une filière jihadiste qui avait tenté de se rendre dans la zone irako-syrienne avant d'être admis à Pontourny, avait soulevé l'indignation.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'unique centre de déradicalisation de France, à Pontourny, près de Chinon en Indre-et-Loire, le 11 février 2017

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-