Fin de vie: Alain Cocq renonce une nouvelle fois à tous soins

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Fin de vie: Alain Cocq renonce une nouvelle fois à tous soins

Publié le 12/10/2020 à 10:26 - Mise à jour à 10:28
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Dijon

-A +A

Plus d'un mois après une première tentative avortée, Alain Cocq, militant de la fin de vie "digne" atteint d'une maladie incurable, a une nouvelle fois renoncé, lundi, à tous soins, alimentation et hydratation.

"Cette fois-ci, j'irai jusqu'au bout", a-t-il déclaré à l'AFP en référence à sa première tentative, le 5 septembre.

Ce jour-là, M. Cocq avait commencé à se laisser mourir mais plusieurs jours de souffrances qu'il disait "insupportables" avaient entraîné son hospitalisation et la reprise de son traitement.

L'hôpital "m'a proposé de soulager mes douleurs, ce que j'ai accepté: il y a eu un quiproquo car eux ont compris qu'il fallait reprendre l'hydratation et l'alimentation", avait expliqué samedi M. Cocq dans une intervention par visio-conférence à l'assemblée générale de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD), qui s'est tenue à Dijon.

"Cette fois-ci, c'est clair: je me suis fait aider d'un avocat pour signifier par courrier au Samu et à l'hôpital" de me laisser mourir, avait précisé M. Cocq.

L'avocat en question est François Lambert, neveu de Vincent Lambert, un infirmier en état végétatif décédé en juillet 2019 après une sédation profonde voulue par son épouse et François mais à laquelle ses parents se sont opposés.

Dans une lettre listant ses dernières volontés, écrite avec l'aide de M. Lambert, M. Cocq affirme "clairement et solennellement: si je demande de l'aide à tel ou tel moment au monde médical, cela ne voudra aucunement dire que je veux vivre".

"Cela voudra dire que je ne peux plus tenir face à la souffrance et que je veux bénéficier d'une sédation profonde et continue", poursuit M. Cocq.

Interrogé par l'AFP, M. Lambert a estimé que, "selon lui", cette lettre empêchait toute autre intervention que la sédation profonde. "J'espère que, cette fois-ci, il n'y aura pas débat", a ajouté l'avocat.

M. Cocq a ajouté qu'il renonçait cette fois-ci à retransmettre en direct son agonie sur sa page Facebook ou un autre site. La plateforme internet avait bloqué le 5 septembre la diffusion en vidéo de son agonie après seulement quelques heures de direct.

Auteur(s): Par AFP - Dijon


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Alain Cocq chez lui le 12 août 2020 à Dijon

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-