Galeries Lafayette: 189 emplois menacés par un plan de départs

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Galeries Lafayette: 189 emplois menacés par un plan de départs

Publié le 11/01/2021 à 12:25 - Mise à jour à 16:22
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Le groupe Galeries Lafayette a présenté en Comité social et économique (CSE) un plan de départs pouvant conduire à la suppression de jusqu'à 189 emplois et entraînant la cessation des activités de voyagiste du groupe, a appris l'AFP de sources syndicales.

Un accord de méthode ouvrant la voie aux négociations, que l'AFP a pu consulter, a été signé le 4 janvier par les trois premiers syndicats du groupe, la CFE-CGC, la CFDT et la CGT (majoritaires).

La direction des Galeries Lafayette avait averti le CSE du groupe, réuni du 8 au 10 décembre derniers, d'un "projet de plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) associé incluant un plan de départs volontaires (PDV)", ainsi que d'un "projet de cessation de l'activité de la société GL Voyages", d'après l'ordre du jour du CSE consulté par l'AFP.

Ces départs seront répartis entre le siège des Galeries Lafayette et les filiales GL Voyages et GGL Services, société de services financiers du groupe, a précisé à l'AFP David Pereira, élu SUD au CSE.

Selon lui, les salariés paient "des choix stratégiques qu'on ne comprend pas", dont l'ouverture, en mars 2019, d'"un magasin qui n'a jamais rapporté d'argent". "Une catastrophe sans précédent sur le chiffre d'affaires", pour le syndicaliste.

Pour un autre élu syndical, "il ne faut pas confondre ce que les Galeries n'ont pas gagné et des pertes". "C'est une entreprise qui a les reins solides", a-t-il ajouté.

"On n'est pas à l'abri d'un PSE-PDV dans le magasin du boulevard Haussmann", l'adresse emblématique de l'enseigne, a également alerté David Pereira. Pour l'heure, selon lui, les salariés de ce magasin sont au chômage partiel à hauteur de 25%, un dispositif qui n'est pas utilisé dans les autres magasins du groupe.

Jointe par l'AFP, la direction des Galeries Lafayette n'avait pas réagi lundi en milieu d'après-midi.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une des entrées des Galeries Lafayette à Paris, le 28 novembre 2020

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-