"Gilets jaunes": Castaner "sidéré" par les accusations de violences policières

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Gilets jaunes": Castaner "sidéré" par les accusations de violences policières

Publié le 18/01/2019 à 15:58 - Mise à jour à 16:36
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Tomblaine

-A +A

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, s'est dit vendredi "sidéré" par les accusations de violences policières commises lors de manifestations de "gilets jaunes".

"Quand j'entends certains responsables (..) prendre le parti des casseurs plutôt que celui de la sécurité, quand j'entends parler de brutalité inouïe et illégitime, je suis sidéré, et c'est le mot le plus poli que je trouve", a déclaré le ministre lors d'un discours au centre d'incendie et de secours de Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), près de Nancy, où il présentait ses voeux aux forces de sécurité civile.

"Les policiers et les gendarmes sont tous les jours et tous les samedis mobilisés et garantissent l'ordre et la sécurité", a-t-il souligné, ajoutant : "Nous respecterons toujours le droit de manifester, mais jamais celui de détruire".

Le ministre a salué le travail "calme et assuré" des sapeurs-pompiers français "pour venir en aide aux personnes blessés dans les troubles qui, chaque samedi, volent aux manifestants le droit de s'exprimer".

"Vous aussi, vous êtes chaque samedi sur le qui-vive pour secourir, sans regarder si la personne que vous aidez porte un gilet jaune, un uniforme ou pas, vous êtes là", a-t-il remercié, s'exprimant devant plusieurs dizaines de pompiers de Meurthe-et-Moselle.

M. Castaner a également rendu hommage aux sapeurs-pompiers Simon Cartannaz et Nathanaël Josselin, tués samedi dans l'explosion accidentelle d'une boulangerie à Paris. "Leurs noms ont rejoint ceux des héros du quotidien morts pour avoir servi et sauvé", a souligné le ministre.

Il avait déposé auparavant une gerbe en hommage aux deux hommes et à Bertrand Pime, un autre pompier mort lors d'un incendie de brousse en Nouvelle-Calédonie, devant le nouvel Etat-Major du service départemental d'incendie et de secours de Meurthe-et-Moselle, qu'il a inauguré à Essey-lès-Nancy.

Auteur(s): Par AFP - Tomblaine


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, présente ses voeux aux forces de sécurité civile, à Tomblaine en Meurthe-et-Moselle, le 18 janvier 2019

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-