"Gilets jaunes": brève interpellation à Bordeaux de Maxime Nicolle, figure du mouvement

"Gilets jaunes": brève interpellation à Bordeaux de Maxime Nicolle, figure du mouvement

Publié le 26/01/2019 à 21:53 - Mise à jour le 27/01/2019 à 09:56
© MEHDI FEDOUACH / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une des figures nationales du mouvement des "gilets jaunes", Maxime Nicolle a été brièvement interpellé samedi soir à Bordeaux où il était venu manifester dans l'après-midi, a-t-on appris auprès de la préfecture et du parquet.

Maxime Nicolle a été interpellé en début de soirée dans le centre de la capitale girondine où s'étaient rassemblés environ 200 manifestants décidés à mener une action nocturne.

L'homme "faisait partie d'un attroupement à qui a été donné l'ordre de dispersion. Malgré cet ordre, il est resté et a incité les autres à faire de même", selon la préfecture.

Maxime Nicolle est ressorti moins de deux heures plus tard de l'Hôtel de Police. "Il a été entendu en audition et laissé libre", a indiqué le parquet.

A sa sortie, cette figure du mouvement a indiqué devant la presse qu'il "était en train de partir quand j'ai été interpellé".

Une centaine de personnes s'étaient rassemblées pacifiquement devant l'Hôtel de police pour demander de "libérer nos camarades". 38 personnes ont par ailleurs été placées en garde à vue, selon le parquet.

Après avoir participé à la manifestation de l'Acte 10 des +Gilets jaunes+ samedi dernier à Toulouse, Maxime Nicolle était venu ce samedi à Bordeaux, une autre place forte du mouvement dans le sud-ouest. Il sera samedi prochain à Paris, a-t-il dit.

Ce samedi, environ 5.000 personnes, selon une estimation concordantes de médias dont l'AFP, ont participé à l'Acte 11, manifestation ponctuée d'accrochages, quoique d'une intensité moindre que les derniers week-ends.

S'exprimant devant des journalistes dont l'AFP en début de rassemblement, Maxime Nicolle, avait lancé, "à ceux qui disent que le mouvement s'essouffle, je dis +regardez+. Regardez ce qui se passe. On est au mois de janvier. On est toujours là. Et on sera là le temps qu'il faudra".

Au cours de la journée, il avait aussi posé pour de nombreux selfies avec des +Gilets jaunes+, et signé quelques autographes.

Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des manifestants "gilets jaunes" interpellés lors de la manifestation à Bordeaux, le 26 janvier 2019

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-