Gironde : Démantèlement d'un réseau de voleurs de grands crus

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gironde : Démantèlement d'un réseau de voleurs de grands crus

Publié le 11/12/2020 à 12:40 - Mise à jour à 12:42
© Angela Weiss / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Bordeaux

-A +A

Château Yquem, Romanée Conti, Lafite Rothschild, château Margaux...: un vaste réseau de voleurs et receleurs de grands crus, d'une valeur d'environ cinq millions d'euros, a été démantelé en Gironde mardi, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie.

Vingt-cinq personnes ont été interpellées en Gironde, Dordogne et dans la Loire pour vols et recels en bande organisée dans une opération commune de la gendarmerie de Gironde et de la police bordelaise.

Les voleurs, organisés en plusieurs équipes, s'attaquaient à des entrepôts de négociants ou d'entrepositaires principalement mais une grande surface a également été ciblée. Sur l'année, "le préjudice pourrait avoisiner les 5 millions d'euros", a assuré à l'AFP le colonel Jean-Baptiste Félicité, commandant de la section de recherche de Bordeaux.

Policiers et gendarmes qui enquêtaient en parallèle sur des vols d'entrepôts dans leur zone respective ont fait le liens entre les équipes en repérant un même receleur.

L'homme, d'une cinquantaine d'années, "déjà connu pour des antécédents dans des affaires liées au vin et à la restauration", avait "presqu'un rôle de commanditaire, voire de donneur d'ordres" sur certains des 20 vols ou tentatives identifiés depuis l'automne 2019, a expliqué à l'AFP Jean-Yves Goriou, chef de la division des affaires criminelles de la police judiciaire de Bordeaux.

Lors des interpellations, plus de 900 bouteilles de très grands crus (Yquem, Romanée Conti, Lafite Rothschild, château Margaux) ont été saisis dont des Mathusalem (6 litres) pour un préjudice pouvant atteindre le million d'euros. "Du champagne et du whisky" faisaient aussi partie du butin, selon le colonel Félicité.

Les enquêteurs ont également saisi des véhicules utilitaires et poids lourds avec de fausses immatriculations ainsi que 150.000 euros en espèce et 200.000 euros sur des comptes.

Les voleurs étaient "organisés", selon Jean-Yves Goriou, "des trentenaires, de profils différents" mais "tous professionnels et déjà connus pour des faits similaires". "Il savaient déjouer les systèmes d'alarme, masquer les caméras, trouver la faille de l'entrepôt".

Les équipes fonctionnaient "en tiroir", elles étaient composées "au gré des vols", selon lui.

Quant aux receleurs, "il y a tous les profils, retraité, chauffeur de taxi...Il n'y a pas une filière unique", selon le colonel.

A l'issue des gardes à vue, quatorze personnes ont été présentées aux deux magistrats instructeurs en vue d'une mise en examen, selon un communiqué de la gendarmerie. Cinq personnes ont été mises en examen sous contrôle judiciaire, une a été placée en détention provisoire. Les huit autres personnes devaient être présentées vendredi.

Auteur(s): Par AFP - Bordeaux


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Des vins du bordelais exposés au salon Vinexpo, à New York, le 2 mars 2020

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-