Grande-Synthe: des migrants ont tenté de bloquer l'autoroute

Grande-Synthe: des migrants ont tenté de bloquer l'autoroute

Publié le 06/04/2017 à 14:19 - Mise à jour à 14:30
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Une cinquantaine de migrants ont tenté d'envahir dans la nuit de mercredi à jeudi l'autoroute A16 située le long du camp de migrants de Grande-Synthe (Nord), a-t-on appris de source proche du dossier.

"Il y a eu une tentative d'envahissement vers 03h00 de migrants, qui ont mis des branchages sur l'autoroute et qui ont jeté des projectiles, ce qui a nécessité une intervention des CRS et de la police", a indiqué cette source, confirmant une information de La Voix du Nord.

"Un véhicule de CRS a été la cible de jets de projectiles, il a été un peu endommagé", a ajouté cette source.

Selon Hervé Desvergne, directeur du camp ouvert en mars 2016 par la municipalité EELV, ces événements sont dus à l'augmentation du nombre de migrants afghans - environ 500 aujourd'hui.

Ceux-ci privilégieraient d'autres méthodes que les Kurdes, majoritaires: "les Afghans tentent de créer des ralentissements" sur l'autoroute pour bloquer des camions et y monter afin de gagner l'Angleterre "alors que les Kurdes marchent avec des passeurs et des points de rendez-vous", a dit M. Desvergne à l'AFP, confiant son "inquiétude".

"J'ai en tête ce qui se passait avant à Calais (avec des barrages réguliers sur la rocade portuaire à proximité de l'ex-"Jungle", ndlr), je n'ai pas envie que ça se passe ici", a-t-il ajouté.

A la suite du démantèlement de la "Jungle" de Calais en octobre, située à une quarantaine de kilomètres plus à l'ouest, la population du camp de la Linière a augmenté de 700 pour atteindre près du double. En parallèle, plusieurs incidents ont marqué la vie du camp, formé de dizaines de petits chalets en bois, où les passeurs sont nombreux.

Mi-mars, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, a signé au côté du maire écologiste Damien Carême la prolongation de la gestion de ce camp proche de Dunkerque pour six mois supplémentaires avec pour objectif d'en réduire sa capacité.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des camions sur l'autoroute A16 près de Calais, le 5 septembre 2016

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-