Grèves: Ouibus, filiale de la SNCF, va collaborer avec BlaBlaCar

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Grèves: Ouibus, filiale de la SNCF, va collaborer avec BlaBlaCar

Publié le 24/04/2018 à 06:00 - Mise à jour à 06:28
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Ouibus, filiale d'autocars de la SNCF, va collaborer avec le spécialiste du covoiturage BlaBlaCar afin de proposer plus de trajets les jours de grève ferroviaire, ont annoncé mardi les deux groupes.

"BlaBlaCar et Ouibus (...) s'unissent pour répondre à une demande très forte des voyageurs les jours de grève, en partageant certaines de leurs offres de transport sur leurs plateformes respectives", disent-ils dans un communiqué commun.

Cette collaboration s'inscrit dans le cadre d'annonces effectuées début avril par BlaBlacar, qui avait dit à l'AFP qu'il expérimenterait un service de transport en autocar pour faire face à la hausse de la demande liée à la grève de la SNCF. Il n'avait, à l'époque, pas fait mention de Ouibus.

D'un côté, BlaBlaCar va finalement intégrer dans son offre des places sur des autocars Ouibus les jours de grèves à la SNCF. Elles figureront sur quatre axes très fréquentés: Paris-Lyon, Paris-Toulouse, Paris-Caen et Paris-Orléans.

De l'autre, Ouibus va intégrer sur son site 20 trajets en covoiturage proposés par BlaBlaCar, parmi lesquels des destinations comme Le Touquet, Vichy ou Gap.

"Les bus permettent de proposer des volumes plus importants sur les axes majeurs, quand le covoiturage permet de couvrir une multitude de points de départ et d'arrivée”, explique Nicolas Brusson, directeur général de BlaBlaCar, cité dans le communiqué.

Les salariés de la SNCF ont engagé depuis début avril une grève en pointillé pour protester contre la réforme enclenchée par le gouvernement. Le trafic sera encore perturbé mardi, au dixième jour de grève, avec un TGV et Intercités sur trois, ainsi que deux Transilien et TER sur cinq.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un Ouibus à la station de bus de Bercy à Paris le 4 septembre 2015

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-