Il est "rarissime" qu'un attentat s'explique seulement par l'état mental de l'auteur

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Il est "rarissime" qu'un attentat s'explique seulement par l'état mental de l'auteur

Publié le 09/08/2017 à 10:54 - Mise à jour à 10:55
© Michel Euler / POOL/AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Il est "rarissime" qu'un attentat s'explique exclusivement par l'état mental de son auteur, mais il y a peu de jihadistes "bien dans leur peau", estime le psychiatre Daniel Zagury, expert près des tribunaux en France, après une tentative d'attaque à la tour Eiffel par un homme hospitalisé d'office.

Q: Y a-t-il un lien avéré entre la commission d'attentats et les troubles psychiatriques ?

R: "Les malades mentaux qui commettent un acte de terrorisme exclusivement en rapport avec leurs maladies sont très, très rares - dans ce cas-là on parle d'abolition du discernement. Il y a des situations où la psychiatrie a une certaine place, essentiellement pour décrire des sujets: des impulsifs, des délinquants... La troisième catégorie, ce sont les gens qui n'ont pas de pathologie.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'on ne peut pas résumer un phénomène aussi terrible que le terrorisme à la psychiatrie, mais en même temps, on ne peut pas se passer, dans bien des cas, d'une analyse psychiatrique.

Les délirants s'abreuvent de l'actualité - un tremblement de terre, un attentat... On ne délire pas de la même façon en fonction des lieux, des époques. La grande erreur, c'est de vouloir fixer et réduire un phénomène terroriste variable à la fois dans le temps - le terrorisme aujourd'hui n'a rien à voir avec le 11-septembre - et dans l'espace. J'ai vu au moins une dizaine de configurations très différentes. C'est un phénomène mouvant et polymorphe".

Q: Quel est le profil le plus commun ?

R: "Il y a une grande majorité de sujets instables, déséquilibrés, impulsifs, des +petits toxicos+, des voyous, des délinquants. Ce qu'on a beaucoup vu ces derniers temps, ce sont des gens qui à un moment donné vont +racheter+, en quelque sorte, dans une deuxième vie de radicalité, toutes les erreurs de la première. Mais quelqu'un qui a des antécédents, qui est déséquilibré, n'est pas nécessairement irresponsable".

Q: Certaines des dernières attaques ont révélé des phénomènes de radicalisation rapide, en quoi l'apparition du groupe jihadiste État islamique a-t-il changé la donne ?

R: "Daech a +proposé+ des modèles d'inconduite qui peuvent être saisis par des personnalités extrêmement différentes. Le groupe offre la possibilité de transformer une souffrance psychologique intime en un acte de terrorisme. Ils se disent +je ne suis plus le type qui a tout raté, qui est malheureux, qui pense au suicide, je suis un héros de l'islam pour des siècles et des siècles+. C'est une fuite en avant suicidaire, avec recherche de gloire.

Il y a une recherche d'acte héroïque chez des personnalités qui ont un certain nombre de troubles, mais qui ne sont pas pour autant des malades mentaux. Ce qui est certain, c'est que ceux qui vont s'en saisir ne sont pas des pères de familles heureux, qui ont des enfants, un métier, des passions dans la vie. Il y a très peu de terroristes +heureux+, qui sont bien dans leurs baskets, qui sont bien dans leur peau. Il y a des personnalités très différentes, mais le processus est assez stéréotypé".

Propos recueillis par Marie DHUMIERES

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un soldat de l'opération sentinelle patrouille près de la tour Eiffel à Paris le 20 mai 2017

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-