Inégalités au travail: les femmes davantage victimes et critiques

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Inégalités au travail: les femmes davantage victimes et critiques

Publié le 08/03/2018 à 08:16 - Mise à jour à 08:18
© SEBASTIEN BOZON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Dans le secteur privé, les femmes se disent davantage victimes de discrimination au travail que les hommes et se montrent plus critiques sur la résorption des inégalités, selon une étude de l'Apec rendue publique jeudi.

La moitié des femmes (51%) travaillant dans une entreprise privée française disent avoir été victimes de discrimination dans leur carrière, contre 43% des hommes interrogés par l'Association pour l'emploi des cadres

Les premières relatent le plus souvent des faits de discrimination salariale, de carrière, de harcèlement (moral ou sexuel), des propos ou attitudes sexistes. Les seconds citent davantage discrimination à l'embauche, sanctions disciplinaires voire licenciements.

Moins d'une femme sur deux se dit visée par des remarques portant sur le physique (46%) ou par des stéréotypes de genre (44%), une proportion plus élevée que les hommes (respectivement 39% et 36%).

Ces différences de vécu débouchent sur "une grande distorsion entre la perception des femmes et celle des hommes", explique l'Apec.

En effet, 70% des femmes interrogées jugent que les inégalités sont restées stables ces cinq dernières années, contre 57% pour les hommes. Ils sont 30% à percevoir une réduction des inégalités, soit deux fois plus que les femmes.

Dans l'entreprise, les chances de réussite sont-elles les mêmes pour tous? "Oui", répondent 83% des hommes. Les femmes ne font ce constat qu'à 63%.

Les préjugés ont eux-aussi la vie dure.

Un exemple: si "56% des salariés estiment qu'une femme ayant des enfants en bas âge travaille généralement moins (en heures) qu'une femme qui n'en a pas", le constat "ne se vérifie pas pour les pères de jeunes enfants, pour lesquels seulement 31% considèrent qu'ils travaillent moins".

Cette étude a été réalisée en octobre et novembre 2017 en ligne, auprès d'un échantillon représentatif de 1.508 salariés d'entreprises privées françaises employant 50 personnes ou plus.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Dans le secteur privé, les femmes se disent davantage victimes de discrimination au travail que les hommes et se montrent plus critiques sur la résorption des inégalités

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-