Information trompeuse: 7,5 millions d'euros d'amende requis contre Natixis

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Information trompeuse: 7,5 millions d'euros d'amende requis contre Natixis

Publié le 07/04/2021 à 14:50 - Mise à jour à 15:12
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

La communication de Natixis durant la crise des subprimes ? "Il y a quand même pas mal de choses à (en ) dire", a estimé mercredi le ministère public, qui a requis une amende de 7,5 millions d'euros, le montant maximal, contre la banque, jugée pour "information fausse et trompeuse".

"Eu égard à l'importance et à la surface financière d'une banque comme Natixis, (…) il serait approprié de condamner la banque à cette amende de 7,5 millions d'euros, qui est un montant finalement assez symbolique", a requis le vice-procureur Patrice Amar, au sixième jour du procès de l'établissement bancaire devant le tribunal correctionnel de Paris.

"Bien sûr, on n'est pas dans une affaire de fraude comptable, Natixis ne présente pas des comptes délibérément faux", a tempéré le vice-procureur.

Mais "il y a une présentation qui ne nous permet pas d'anticiper ce qui va se passer par la suite, parce qu'il n'y a pas assez de détails", notamment sur la nature des financements et des engagements de la banque, a-t-il affirmé, en estimant que "l'infraction de l'information fausse et trompeuse" était caractérisée.

Natixis, filiale du groupe bancaire mutualiste BPCE, est jugé depuis le 29 mars pour avoir sous-estimé, dans sa communication lors de la crise des subprimes de 2008, son exposition indirecte à celle-ci.

La banque avait été créée et introduite en Bourse fin 2006, au prix d'un peu plus de 19 euros par action, quelques mois avant que n'éclate la crise aux États-Unis, laquelle a entraîné dans son sillage le reste de la finance mondiale.

En novembre 2007, dans un communiqué sur ses résultats du troisième trimestre de l'année, la banque française avait indiqué que les risques portés sur les subprimes, un type de crédit hypothécaire distribué aux États-Unis, étaient "limités".

La crise coûtera finalement cher à la jeune banque, qui verra son cours s'effondrer, passant de 19,55 euros lors de son introduction en Bourse fin 2006, à moins d'un euro par action en 2009.

Entre les demandes de réparation au titre d'un préjudice de "perte de chance" et celles au titre d'un préjudice moral, les parties civiles ont quant à elles réclamé mardi plus de 5 millions d'euros au total à Natixis.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Information trompeuse: 7,5 millions d'euros d'amende requis contre Natixis

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-