Interpol lève la notice rouge visant un ancien directeur d'Alliance française

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Interpol lève la notice rouge visant un ancien directeur d'Alliance française

Publié le 18/08/2020 à 22:09 - Mise à jour à 22:12
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Rennes

-A +A

L'organisation de coopération policière internationale Interpol a levé la notice rouge visant l'ancien directeur de l'Alliance française d'Irkoutsk Yoann Barbereau, qui a fui la Russie en 2017 pour échapper à la prison, a-t-on appris mardi.

La commission de contrôle des fichiers d'Interpol a estimé au cours de sa 113e session que la procédure judiciaire visant M. Barbereau en Russie revêtait une "dimension essentiellement politique" et a décidé que toutes les données concernant M. Barbereau devaient être effacées des fichiers de l'organisation internationale, selon un document d'Interpol consulté par l'AFP.

Contactée, l'organisation internationale n'a pas fait de commentaire.

Directeur de l'Alliance française d'Irkoutsk, en Sibérie, le Français avait été arrêté le 11 février 2015 par des hommes encagoulés, devant sa femme russe et leur fille de 5 ans. Emprisonné 71 jours puis interné en hôpital psychiatrique et enfin placé sous résidence surveillée à Irkoutsk, il s'était enfui et avait trouvé refuge à l'ambassade de France à Moscou.

Poursuivi pour une affaire de pédophilie, qu'il dit montée de toute pièce par le FSB, un "Kompromat"("dossier compromettant") aux origines toujours mystérieuses, il a été condamné par contumace à 15 ans de camp à régime sévère par la justice russe.

En novembre 2017, M. Barbereau avait traversé clandestinement la frontière russe pour rejoindre la France, où il vit toujours. Jusqu'à présent, il ne pouvait quitter l'Hexagone en raison de cette notice rouge, un avis de recherche international transmis aux membres d'Interpol.

"Cela signifie que le monde s'ouvre de nouveau", a réagi M. Barbereau auprès de l'AFP. "Si le Covid me prête vie, peut-être pourrais-je voyager un jour", a-t-il plaisanté.

"Ce que je retiens surtout, c'est la motivation de la décision. C'est une reconnaissance à demi-mot de la machination et du Kompromat", a-t-il ajouté.

Ce Nantais de 42 ans, auteur de "Dans les geôles de Sibérie" (Éditions Stock, 2020), un récit de ses aventures rocambolesques, avait déjà obtenu gain de cause auprès de la justice française qui a condamné l'Etat français à lui verser 300.000 euros le 3 avril dernier au titre de la "protection fonctionnelle", due aux fonctionnaires et agents publics quand ils sont victimes d'attaques.

"Il ne me reste plus qu'à obtenir gain de cause auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme et à faire condamner la Russie", a-t-il indiqué à l'AFP. "Symboliquement, ça serait satisfaisant pour moi."

Auteur(s): Par AFP - Rennes


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Yoann Barbereau à son arrivée à la gare de Nantes, le 9 novembre 2017

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-