Jawad Bendaoud va devoir résister "à la pression médiatique" en attendant l'appel, disent ses avocats

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jawad Bendaoud va devoir résister "à la pression médiatique" en attendant l'appel, disent ses avocats

Publié le 15/02/2018 à 09:55 - Mise à jour à 12:04
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Jawad Bendaoud, le logeur de jihadistes des attentats du 13-Novembre, relaxé mercredi soir par le tribunal correctionnel de Paris, va devoir résister à la "pression médiatique" en attendant son procès en appel, ont déclaré jeudi ses avocats.

"Il va falloir qu'il se prenne en main, il va falloir qu'il résiste à cette pression médiatique, parce que tout le monde le veut, tout le monde veut le voir, on veut écrire des bouquins sur lui, on le veut sur des plateaux de télévision", a indiqué Me Xavier Nogueras sur Europe 1, s'interrogeant sur les capacités de son client à "résister à tout cela".

Son autre conseil, Me Marie-Pompéi Cullin, a ajouté: "On lui conseille dans un premier temps de refuser" les sollicitations médiatiques, "peut-être" jusqu'au procès en appel dans plusieurs mois.

Mercredi soir, le tribunal a considéré que les éléments contre Bendaoud étaient "insuffisants" pour démontrer sa culpabilité. Le parquet, qui avait requis quatre ans de prison, a immédiatement fait appel.

Critiquant une décision "précipitée", Me Nogueras a estimé que le parquet manquait "de certitude, de sérénité, et de réflexion".

Celui qui avait été surnommé "le logeur de Daech", et qui fut la risée d'un pays traumatisé, comparaissait pour avoir mis à disposition d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des cerveaux présumés des attentats, et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s'étaient repliés à Saint-Denis. C'est là que les deux jihadistes sont morts le 18 novembre dans l'assaut des policiers du Raid.

Il est sorti de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) mercredi soir. Selon ses avocats qui sont allés le chercher et l'ont remis à sa famille, "il était bouleversé".

Jusqu'à ce que la présidente Isabelle Prévost-Desprez, "dont il faut saluer l'indépendance et le courage, prononce sa relaxe, je crois que personne n'y croyait", a-t-il reconnu.

Il s'agissait du premier procès en lien avec les attaques du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-