Jeune homme disparu à Nantes: le Défenseur des droits ouvre une enquête

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jeune homme disparu à Nantes: le Défenseur des droits ouvre une enquête

Publié le 10/07/2019 à 18:18 - Mise à jour à 18:20
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le Défenseur des droits s'est "saisi d'office" afin d'enquêter sur la disparition d'un jeune homme à Nantes pendant la Fête de la musique, au cours de laquelle une opération policière controversée a été menée, ont indiqué mercredi ses services, confirmant une information de Loopsider.

Steve Maia Caniço, 24 ans, n'a plus donné signe de vie depuis la nuit du 21 au 22 juin, où une soirée techno à laquelle il participait sur un quai de l'île de Nantes, en bord de Loire, s'était terminée dans la confusion.

Vers 04H30, des échauffourées avaient éclaté entre participants et policiers, venus exiger l'arrêt de la musique. Certains participants affirment s'être retrouvés aveuglés dans un nuage de gaz lacrymogène alors que de nombreux fêtards étaient éméchés. Un mouvement de panique a suivi et plusieurs fêtards ont chuté dans le fleuve.

Quatorze personnes avaient été repêchées dans la Loire par les secours durant la nuit

Le parquet de Nantes a ouvert une information judiciaire sur la disparition du jeune homme, et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a également été saisie pour enquêter sur les conditions de l'intervention policière.

"Si le Défenseur des droits a décidé de s'auto-saisir avant même qu'il reçoive un signalement ou une demande d'enquête de la part des plaignants, c'est parce que cette opération a choqué", a déclaré à l'AFP Marianne Rostan, avocate qui a déposé la semaine dernière une plainte collective émanant de 85 personnes "pour mise en danger de la vie d'autrui et violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique".

"Ce n'est pas seulement les personnes qui étaient sur place qui dénoncent les conditions de cette intervention. Il y a des associations, des députés, des autorités publiques, même des syndicats de police, qui s'élèvent pour dénoncer les conditions dans lesquelles cette intervention s'est déroulée", a-t-elle souligné.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Municipale 2014

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-