La démission du cardinal Barbarin acceptée par le pape, selon le diocèse de Lyon

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La démission du cardinal Barbarin acceptée par le pape, selon le diocèse de Lyon

Publié le 06/03/2020 à 12:07 - Mise à jour à 14:52
© Alberto PIZZOLI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Lyon

-A +A

Le pape François a accepté la démission de ses fonctions d'archevêque de Lyon du cardinal Philippe Barbarin, mis en cause pour ses silences sur les abus sexuels d'un ancien prêtre avant d'être relaxé, a annoncé vendredi l'administrateur apostolique Michel Dubost.

"Cette démission n'est pas une surprise. (Mgr Barbarin) l'a annoncée, l'a réannoncée (...) mais pour autant nous sentons que nous vivons un moment très important pour le diocèse", a déclaré devant la presse Mgr Dubost, qui assurait au quotidien la gestion du diocèse depuis la mise en retrait de Mgr Barbarin.

Dans une déclaration diffusée au même moment sur la chaîne catholique KTO, Mgr Barbarin a souligné que "ces quatre années ont été des années de grande, grande souffrance".

"Je pense qu'il y a une grande souffrance que d'abord les victimes ont portée et c'est vraiment d'abord pour elles qu'il faut prier. C'était des actes affreux et il est important qu'une page se tourne et que vienne quelqu'un qui parcoure une nouvelle étape avec tout le diocèse de Lyon".

Peu après l'annonce de sa relaxe par la cour d'appel de Lyon le 30 janvier, le prélat avait annoncé qu'il remettrait une nouvelle fois sa démission au pape pour permettre à l'Eglise de "tourner la page" de cette affaire symbole des défaillances de l’Église face à la pédocriminalité dans ses rangs.

Le pape François s'était laissé un délai de réflexion pour répondre à la nouvelle demande de démission. Se disant très attaché à la présomption d'innocence, il avait refusé qu'il démissionne en mars après sa condamnation en première instance, dans l'attente de la décision de la cour d'appel.

Après sa condamnation en première instance à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles commises par un prêtre du diocèse sur de jeunes scouts entre 1971 et 1991, l'archevêque de Lyon s'était mis en retrait du diocèse.

La nomination du successeur de Mgr Barbarin pourrait intervenir dans un délai de "deux à quatre mois". D'ici là, Mgr Dubost continuera d'assurer l'intérim.

Une messe solennelle sera tenue le 15 mai en présence de Mgr Barbarin à la primatiale de Lyon "pour lui dire au revoir et merci", a précisé le prélat.

Dans un entretien au Point publié le 5 février, le cardinal Barbarin avait confié que, malgré cette relaxe qui l'avait "réconforté", cette affaire l'avait "changé" mais qu'elle resterait "toujours collée" à son visage.

Comme à son procès, le cardinal y répétait qu'il ignorait les agissements du prêtre avant de rencontrer une victime en 2014. "Ce n'est qu'à la fin de l'année 2014 (...) que je prends conscience, brutalement, de la réalité des actes commis, de ce qu'ils signifiaient concrètement, de la souffrance des victimes (...) Je me rends compte que je n'ai pas pris les bonnes mesures", expliquait-il.

A l'origine de l'affaire, l'ancien prêtre Bernard Preynat, défroqué l'été dernier, sera fixé sur son sort le 16 mars. Une peine d'au moins huit ans de prison a été requise à son procès devant le tribunal correctionnel pour les abus sexuels qu'il a reconnus avoir commis sur des scouts de 7 à 15 ans au moment des faits.

Auteur(s): Par AFP - Lyon


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le pape François dit la messe du vendredi des cendres le 26 février 2020, en l'église Sainte Sabine à Rome

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-