La popularité de Macron au plus bas après l'affaire Benalla

La popularité de Macron au plus bas après l'affaire Benalla

Publié le 24/07/2018 à 12:43 - Mise à jour à 12:50
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

La popularité d'Emmanuel Macron pâtit de l'affaire Benalla et atteint son niveau le plus bas depuis septembre 2017, selon un sondage Ipsos publié mardi.

D'après cette étude, réalisée pour le Point deux jours après la révélation de l'affaire par Le Monde, Emmanuel Macron perd 4 points d'opinions favorables à 32%, ce qui n'était pas arrivé depuis septembre 2017.

Il atteint dans le même temps 60% d'opinions défavorables (+1 point), un record d'impopularité selon le communiqué de l'institut de sondage.

Ipsos rappelle que "les présidents ne souffrent généralement pas d’un déficit de popularité avant la rentrée, l’été étant propice à un meilleur état d’esprit des Français".

La popularité du chef de l'Etat avait déjà décroché dans un baromètre BVA réalisé les 18 et 19 juillet - soit juste avant l'affaire - pour Orange, RTL et La Tribune. Les sondés y étaient 59% à afficher leur opposition à Emmanuel Macron (+6 points), contre 39% (-2 points) qui avaient une bonne opinion de lui.

Pour sa part, si le Premier ministre Édouard Philippe est moins touché par les répercussions de l'affaire Benalla, sa popularité baisse tout de même à 32% (-1 point) et son impopularité gagne deux points (56%).

L'enquête a été réalisée les 20 et 21 juillet 2018 sur un échantillon de 999 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Le Monde avait publié le 19 juillet des révélations sur Alexandre Benalla, un membre de la protection rapprochée d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper des manifestants et équipé de matériel policier.

Le scandale a bloqué plusieurs jours durant les débats de l'Assemblée Nationale et suscité plusieurs enquêtes judiciaire, parlementaire et administrative.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La popularité d'Emmanuel Macron pâtit de l'affaire Benalla.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-