La visite de François Fillon au Salon de l'agriculture brusquement "reportée"

La visite de François Fillon au Salon de l'agriculture brusquement "reportée"

Publié le 01/03/2017 à 08:17 - Mise à jour à 10:45
© Lionel BONAVENTURE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Press). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Nouveau rebondissement dans la campagne présidentielle, François Fillon a "reporté" mercredi matin sans explication sa visite prévue au Salon de l'agriculture. Affaibli par l'affaire des emplois présumés fictifs de son épouse, sur laquelle enquêtent trois juges, il doit s'exprimer à 12h00 depuis son QG.

Les spéculations allaient bon train mercredi matin sur la teneur de cette déclaration, après l'annonce subite de ce report qu'a semblé découvrir en direct l'ensemble de la droite et même l'équipe de campagne du candidat, déjà présente sur le site du Salon Porte de Versailles.

Le Journal du Dimanche avance sur son site internet que M. Fillon est convoqué par les juges d'instructions chargés d'enquêter sur l'emploi présumé fictif de son épouse comme collaboratrice parlementaire.

Triomphalement désigné lors de la primaire de la droite fin novembre, M. Fillon est en grande difficulté depuis la révélation de cette affaire fin janvier par Le Canard enchaîné. Il avait lui-même indiqué qu'il se retirerait s'il était mis en examen, avant de faire machine arrière, expliquant s'en remettre désormais "au seul suffrage universel".

C'est par un bref communiqué, à 08h10 précises, que les rédactions ont appris le report sans explications de la visite de M. Fillon au salon de la Porte de Versailles, au moment même ou celui-ci était attendu, une heure avant l'ouverture au public, par des élus et par une partie de son équipe de campagne.

"Il y a certainement un aléa que je ne connais pas. Un aléa d'emploi du temps certainement", a déclaré sur place le député (LR) Dominique Busserau, qui attendait M. Fillon pour l'accueillir ainsi qu'une partie de son équipe de campagne. Autre proche de M. Fillon, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau était également présent au Salon.

L'entourage du candidat a dans un premier temps évoqué un "nouveau rendez-vous" qui serait "communiqué ultérieurement" avant d'annoncer une "déclaration à la presse" du candidat à la mi-journée.

- "Spéculations" -

Les principaux dirigeants des Républicains présents sur les antennes mercredi matin ont eux aussi découvert ce report en direct, tels le vice-président du parti, Laurent Wauquiez, ou le député de l'Oise, Eric Woerth. S'exprimant quelques minutes auparavant sur RTL, le secrétaire général de LR Bernard Accoyer a annoncé comme si de rien n'était la conclusion d'un accord électoral avec les centristes de l'UDI.

"Je ne sais pas". "Je ne vais pas me livrer à des spéculations", a pour sa part répondu sur France Inter le député LR Jérôme Chartier, proche soutien de M. Fillon, avant d'invoquer une "situation quasi insurrectionnelle en France".

Dimanche, M. Fillon avait dénoncé un "climat de quasi-guerre civile" en France après les incidents autour d'un meeting de Marine Le Pen (FN) à Nantes, s'attirant en retour critiques et ironie du gouvernement.

La plupart des réunions publiques de M. Fillon sont accompagnées de concerts de casseroles, souvent brandies par des militants de La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, depuis les révélations du Canard enchaîné sur l'emploi de son épouse et de deux de ses enfants au parlement.

Passage traditionnel obligé des responsables politiques, le Salon de l'agriculture voit cette année défiler les candidats à la présidentielle. Outre François Fillon, est ainsi attendu mercredi matin Emmanuel Macron, au lendemain de la visite de la présidente du Front national Marine Le Pen qui y a passé une journée entière. "C'est un moment important dans la vie publique française de venir au Salon de l'agriculture", a rappelé Dominique Bussereau.

Selon une source policière, "il n'y a pas de problème de sécurité au Salon de l'Agriculture", "pas de menaces particulières" sur la visite de M. Fillon. "Il n'y a pas eu d'incidents en marge des déplacements des personnalités" depuis l'ouverture du Salon samedi par François Hollande, selon la même source.

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Fillon était déjà attendu par des membres de son équipe de campagne.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-