Lactalis "ne peut exclure" que des bébés aient consommé du lait contaminé entre 2005 et 2017

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Lactalis "ne peut exclure" que des bébés aient consommé du lait contaminé entre 2005 et 2017

Publié le 31/01/2018 à 21:32 - Mise à jour à 21:52
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le groupe français Lactalis "ne peut pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé" entre 2005 et 2017, puisque la salmonelle découverte récemment est "la même que celle de 2005", déclare son Pdg Emmanuel Besnier dans une interview au journal Les Echos daté de jeudi.

Lactalis a été contraint de rappeler en janvier l'ensemble de la production de lait infantile de son usine de Craon (ouest), distribuée dans 83 pays, après la découverte d'une contamination à la salmonelle. 37 bébés ont été touchés en France.

"Nous avons libéré des salmonelles Agona en réalisant des travaux sur les sols et les cloisons de la tour de séchage numéro 1", indique M. Besnier dans sa deuxième interview à la presse écrite depuis le début de l'affaire du lait infantile contaminé aux salmonelles début décembre.

"La bactérie responsable des problèmes est la même que celle de 2005, époque à laquelle nous n'étions pas propriétaire du site. Elle était confinée dans les infrastructures de la tour numéro 1" précise le PDG.

Pour cette raison, et parce que des salmonelles ont bien été trouvées "dans l'environnement" de l'usine entre 2005 et 2017, "on ne peut donc pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé sur cette période", admet-il.

"Nous faisons réaliser des analyses systématiques par un laboratoire extérieur de référence. Il ne nous a communiqué aucune alerte sur les produits. En revanche, nous avons eu deux alertes à la salmonelle en août, puis en novembre, dans l'environnement. Quand cela arrive, on nettoie jusqu'à ce que tout soit conforme. Et on reprend l'activité", explique le responsable.

M. Besnier souligne que durant la période 2005-2017, les analyses sur les produits finis ont toujours été "conformes aux exigences sanitaires" et s'en prend au "laboratoire extérieur de référence" qui en était chargé.

"Nous nous posons beaucoup de questions sur la sensibilité des analyses faites par ce laboratoire. Nous avons beaucoup de mal à comprendre comment 16.000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler. Nous avons des doutes sur la fiabilité des tests. Ce n'est pas possible qu'il y ait eu zéro positif", dit le Pdg du groupe laitier.

Lactalis a été accusé d'avoir manqué de transparence et tardé à réagir après la détection de salmonelle en août et novembre.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le groupe français Lactalis "ne peut pas exclure que des bébés aient consommé du lait contaminé" entre 2005 et 2017...

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-