Lascaux dans les "starting-blocks" pour accueillir ses visiteurs

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Lascaux dans les "starting-blocks" pour accueillir ses visiteurs

Publié le 13/05/2021 à 11:58 - Mise à jour à 21:14
© Philippe LOPEZ / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Sabine WIBAUX - Montignac (France) (AFP)
-A +A

Après six mois de fermeture, le site de Lascaux-IV, réplique grandeur nature en Dordogne du chef d’œuvre de l'art pariétal, est dans les "starting-blocks" pour accueillir à partir du 19 mai les visiteurs, avec quelques innovations à la clé.

"On attendait cette date depuis très longtemps", se réjouit son responsable Franck Doucet alors qu'autour de lui, une équipe réduite mais motivée s'active depuis deux jours pour préparer la réouverture de cet ensemble exceptionnel que beaucoup considèrent comme la "Chapelle Sixtine de la Préhistoire".

Découverte le 12 septembre 1940, en pleine seconde guerre mondiale, par quatre adolescents sur une colline boisée dominant le petit village de Montignac, la grotte de Lascaux a été fermée au public en 1963 pour préserver ses magnifiques gravures et peintures.

Après une première réplique partielle, Lascaux-II, ouverte en 1983, et le lancement en 2012 d'une exposition itinérante mondiale, baptisée Lascaux-III, la quatrième version, fac-similé intégral de la grotte originale, a vu le jour en décembre 2016.

- "Dîners préhistoriques" -

Dans le grand hall du bâtiment aux lignes épurées en béton gris lumineux, drapant le pied de la colline, tout est passé au crible pour appliquer le protocole sanitaire du déconfinement et vérifier le bon état des infrastructures.

Le système de réservations est déjà lancé et les premières s'affichent sur les écrans informatiques, tandis que les audio-guides sont en ordre de bataille à l'entrée. Au sol, un employé met la dernière main au fléchage du parcours qu'emprunteront dans quelques jours les visiteurs.

Dans un premier temps, 20 à 25 visites par jour sont prévues, par groupes d'une vingtaine de personnes encadrées de bout en bout du parcours par un "médiateur".

Quelque 400 visiteurs sont attendus quotidiennement, avant une montée en charge progressive, notamment pour le week-end de la Pentecôte, qui devrait être "un peu plus chargé".

Au total, on va perdre sans doute "100.000 visiteurs sur l'année 2021" par rapport aux 380.000 annuellement en temps normal, évalue Laurent Corbel, directeur de la Semitour, société d'économie mixte gestionnaire des sites touristiques du département, qui prévoit financièrement "un résultat négatif mais acceptable grâce aux aides de l'Etat".

L'optimisme reste donc de mise, d'autant que durant le confinement, "la grotte n'a pas été totalement endormie et cela nous a permis d'inventer de nouvelles choses", se félicite le responsable. Des "visites virtuelles" ont ainsi été organisées pour les écoles via des tablettes numériques qui ont également été envoyées "un peu partout dans le monde".

Et le système devrait être pérennisé pour la clientèle étrangère qui ne pourra sans doute pas venir avant l'été.

- "Comme la Joconde" -

Autre innovation prévue, des visites nocturnes à la lueur de torches conçues pour reproduire "la lueur vacillante" de celles utilisées par les habitants des lieux il y a 20.000 ans.

La première sera organisée le 4 juillet et se conclura, de même que les suivantes, par un dîner "préhistorique". A la carte, devraient figurer truites et saumons fumés au bois de hêtre, accompagnés de légumes de l'époque.

Parcourant les dédales de la grotte couverte de peintures et gravures animalières aux tons noirs et ocre, d'une finesse extraordinaire, Franck Doucet s'émerveille et ne cache pas son bonheur de voir le site revivre.

"Mais je pense quand même que les animaux qui sont représentés là, eux aussi sont contents de revoir les visiteurs. Ils sont éminemment vivants. Si vous les regardez, vous vous rendez compte qu’ils sont en mouvement, que leurs yeux sont parfois tournés vers nous, un petit peu comme la Joconde", commente-t-il, peu avant de croiser un auroch dont l'oeil semble effectivement vous fixer de quelque endroit que vous le regardiez.

Auteur(s): Par Sabine WIBAUX - Montignac (France) (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le site Lascaux-IV à Montignac, en Dordogne, le 12 mai 2021

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-