Aucun ministre aux dîners du Palais Vivienne, selon le chef Leroy et Attal

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Aucun ministre aux dîners du Palais Vivienne, selon le chef Leroy et Attal

Publié le 08/04/2021 à 11:37 - Mise à jour à 22:50
© Thomas COEX / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Le cuisinier Christophe Leroy, soupçonné d'avoir organisé à Paris des repas luxueux clandestins notamment au Palais Vivienne de Pierre-Jean Chalençon, a affirmé jeudi par la voix de son avocat que ces agapes étaient légales et qu'aucun ministre n'y avait participé.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a pour sa part affirmé à l'issue du Conseil des ministres ne disposer d'"aucune information sur la participation de membres du gouvernement" à ces dîners.

Le président Emmanuel Macron a rappelé en Conseil des ministres que "tous ceux qui ont des responsabilités devaient être exemplaires" dans le respect des mesures de lutte contre le Covid-19, et prévenu qu'il n'y aurait "aucune complaisance" à l'égard des contrevenants, a rapporté M. Attal.

Le chef de l'Etat a aussi dit "son attachement à ne pas rentrer dans une société de la délation et de la calomnie permanente", selon le représentant du gouvernement.

Jeudi après-midi, une perquisition a été menée au Palais Vivienne, propriété du collectionneur Pierre-Jean Chalençon, selon le parquet de Paris qui confirmait une information de Brut.

Une perquisition avait déjà eu lieu mercredi au domicile parisien de Christophe Leroy.

Ce dernier "a pu remettre un certain nombre de documents établissant que les prestations qu’il a effectuées l'ont été, comme la loi l'autorise, dans des domiciles privés et non pas dans des établissements recevant du public (ERP) de type restaurant", a indiqué son avocat, Me Thierry Fradet, dans un communiqué.

"En tout état de cause et contrairement à ce qui a été affirmé de manière peu professionnelle, aucun membre du gouvernement n'a participé aux repas", a-t-il ajouté, dénonçant un "mauvais procès" à l'encontre de son client.

A Saint-Tropez, le restaurateur, proche de la jet-set et qui avait été le grand ordonnateur du dîner de mariage du chanteur Johnny Hallyday en 1990 à Ramatuelle, est précédé d'une réputation sulfureuse lui valant des démêlés avec la justice.

Après de multiples renvois d'audience, Christophe Leroy doit répondre le 2 septembre devant le tribunal correctionnel de Draguignan de faits présumés de banqueroute frauduleuse commise à Paris 6e, ainsi que de faux, travail dissimulé et pratique commerciale trompeuse dans son ancien restaurant Les Moulins de Ramatuelle et une pâtisserie de Saint-Tropez.

Il avait ressuscité les "Nuits blanches" autour d'Eddy Barclay dans les années 1990. Mais plus récemment, en 2017, son projet de restaurant végétalien à Saint-Tropez en partenariat avec la star américano-canadienne Pamela Anderson à laquelle il devait prêter son auberge, avait tourné court.

La diffusion vendredi d'un reportage par M6 sur des dîners clandestins fastueux à Paris a déclenché une vive polémique le week-end dernier, un des organisateurs, identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, affirmant avoir "dîné dans la semaine dans deux-trois restaurants clandestins" où il aurait croisé "des ministres".

Depuis, M. Chalençon est revenu sur ses déclarations, en expliquant avoir voulu faire de "l'humour".

Le reportage faisait notamment état d'un dîner au Palais Vivienne "autour d'un menu caviar et champagne" au prix de "220 euros par personne" concocté par le cuisinier.

Il avait enflammé les réseaux sociaux, provoqué des réactions de la classe politique, et entraîné l'ouverture d'une enquête.

Me Fradet, qui a assuré que Christophe Leroy réservait ses déclarations aux enquêteurs, a estimé que les journalistes de M6 avaient "agi dans des conditions juridiquement critiquables", n'ayant pas annoncé "leur qualité" et ayant filmé "l'intérieur d'un domicile privé au moyen d’une caméra cachée".

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré mardi qu'à sa connaissance, aucun ministre ne participait à de tels dîners de luxe clandestins et il a pourfendu une rumeur qui "sape les fondements de la démocratie".

edy-gd-clr-are/lbx/dch

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Palais Vivienne, le 5 avril 2021

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-