Le Maire accuse Hidalgo de "mentir" sur les aides à la relance reçues par Paris

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le Maire accuse Hidalgo de "mentir" sur les aides à la relance reçues par Paris

Publié le 11/01/2021 à 09:59 - Mise à jour à 10:26
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a démenti lundi des accusations de la maire de Paris Anne Hidalgo, qui avait affirmé que Paris n'avait encore reçu aucun financement dans le cadre du plan de relance.

"Les ambitions présidentielles de madame Hidalgo ne l'autorisent pas à mentir, à mentir aux Français", a fustigé Bruno Le Maire sur France Inter.

"En ce qui concerne le plan de relance, nous n'en avons pas vu la couleur à Paris. Les entreprises en bénéficient sans doute à travers le chômage partiel ou les baisses d'impôt, mais les collectivités locales, qui portent 70% de l'investissement public en France, n'ont pas reçu un euro", avait affirmé la veille la maire de Paris dans un entretien au Journal du dimanche.

"Elle en a vu environ 1 milliard d'euros", a rétorqué le ministre de l'Economie. "Nous avons mis 670 millions d'euros pour les transports en commun franciliens, 238 millions d'euros pour la rénovation des bâtiments publics de Paris, 5 millions d'euros pour les pistes cyclables dont elle nous parle, 10 millions pour le logement social", a-t-il ensuite énuméré.

Le plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans prévoit notamment des baisses d'impôts pour les entreprises (20 milliards sur deux ans), ainsi que des investissements dans les transports propres (train, vélo, véhicules électriques, etc.) comme dans la rénovation énergétique des bâtiments.

Un programme visant la rénovation de 4.000 bâtiments publics pour près de 3 milliards d'euros a par exemple été lancé fin 2020 et 60 projets ont été identifiés à Paris, selon le tableau de bord du ministère de l'Economie. Mais ces bâtiments n'appartiennent pas forcément à la ville de Paris.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à la sortie de l'Elysée, le 6 janvier 2021 à Paris

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-