Le risque de suicide des adolescents lié au degré d'attention des parents

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Le risque de suicide des adolescents lié au degré d'attention des parents

Publié le 05/12/2017 à 19:55 - Mise à jour à 20:00
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Les adolescents dont les parents sont distants et s'intéressent rarement à ce qu'ils ressentent ont beaucoup plus de pensées suicidaires que ceux qui font l'objet d'une plus grande attention parentale, selon une étude présentée mardi.

Cette étude révèle que les enfants entre 12 et 17 ans ont nettement plus tendance à penser au suicide ou à faire une tentative si leurs parents ne montrent pas suffisamment leur affection pour eux.

"Les enfants ont besoin de savoir que quelqu'un est là pour eux et malheureusement un trop grand nombre d'entre eux ne ressent pas ce soutien, ce qui est un problème majeur", a expliqué Keith King, professeur à l'Université de Cincinnati, co-auteur de ces travaux, objet d'une présentation à la conférence annuelle de l'American Public Health Association à Atlanta (Géorgie, sud-est).

C'est à 12 et 13 ans que les adolescents sont le plus sensibles à l'attitude parentale, ont constaté ces chercheurs qui ont effectué une nouvelle analyse des résultats d'une enquête nationale sur l'usage de la drogue et la santé, effectuée en 2012.

A ces âges, ceux dont les parents ne disent jamais ou rarement à leurs enfants qu'ils sont fiers d'eux avaient cinq fois plus de risque de pensées suicidaires et près de sept fois plus de probabilités de tenter de se suicider, ont déterminé ces chercheurs.

Egalement chez les 12-13 ans, ceux dont les parents leur disent peu ou jamais qu'ils travaillent bien ou ne les pas aident à faire leurs devoirs courent "un risque extrême de suicide", ont-ils également constaté.

Même si les tendances suicidaires sont moins prononcées chez les lycéens que chez les collégiens de 12-13 ans, elles restent néanmoins élevées quand leurs parents ne sont pas investis émotionnellement, indique l'étude.

Ainsi chez les 16-17 ans dont les parents leur disent rarement ou jamais qu'ils sont fiers d'eux, le risque de pensées suicidaires est trois fois plus grand et celui de faire une tentative de suicide est quadruplé.

Selon un rapport publié en août dernier par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le taux de suicide chez les adolescents américains augmentent régulièrement depuis 2007.

Ce taux a doublé chez les filles de 15 à 19 ans entre 2007 et 2015 quand il a atteint son niveau le plus élevé en 40 ans, précisent les CDC.

Chez les garçons du même groupe d'âge, ce taux a grimpé de 30% sur la même période.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Des écoliers en promenade à Nantes, le 26 octobre 2017

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-