L'éditeur Gallimard perquisitionné dans l'enquête sur Matzneff

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

L'éditeur Gallimard perquisitionné dans l'enquête sur Matzneff

Publié le 12/02/2020 à 16:38 - Mise à jour à 16:40
©DR
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Le siège de Gallimard à Paris a été perquisitionné mercredi dans le cadre de l'enquête ouverte contre l'écrivain Gabriel Matzneff pour "viols sur mineur" de moins de 15 ans, et celui-ci sera jugé dans une autre procédure en septembre 2021 pour apologie de ces actes.

La perquisition, révélée par Mediapart, a débuté mercredi matin et s'est achevée en tout début d'après-midi.

Les enquêteurs de l'Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP) recherchent des passages écrits de l'écrivain ne figurant pas dans ses ouvrages publiés, a indiqué une source proche du dossier à l'AFP.

Dans un entretien à l'ex-site Biffures, en 2008, M. Matzneff déclarait avoir "autocensuré" des "passages" de ses écrits qui risquaient d'être "jugés spécialement scandaleux" et les avoir mis "en sécurité dans un coffre de banque".

Selon Mediapart, ce coffre-fort a été "localisé" par les enquêteurs.

Il s'agit de la première perquisition au siège de l'éditeur de Gabriel Matzneff depuis l'ouverture de l'enquête le 3 janvier, au lendemain de la parution du roman autobiographique "Le consentement" de Vanessa Springora. Elle y dénonce sa relation sous emprise avec l'écrivain alors qu'elle était mineure.

Les enquêteurs s'étaient déjà rendus en janvier dans les locaux de Gallimard pour y chercher les ouvrages de Gabriel Matzneff.

Selon une source proche du dossier, confirmant une information de Mediapart, les enquêteurs s'intéressent aussi à Christian Giudicelli, son éditeur au sein de Gallimard et compagnon de voyage aux Philippines.

Dans le cadre de cette enquête, un appel à témoins a été diffusé mardi par l'OCRVP. Le procureur de Paris Rémi Heitz a expliqué qu'il s'agissait d'éviter qu'il y ait "des victimes oubliées".

L'éditrice Vanessa Springora a été auditionnée par les policiers le 29 janvier, tout en ne voyant qu'une "portée symbolique" à cela à cause de la prescription des faits.

Elle est à ce jour la seule femme à avoir témoigné publiquement parmi les adolescentes séduites par Gabriel Matzneff, dont le comportement, décrit dans ses propres livres, a longtemps été toléré dans le monde littéraire parisien. En 2013, il avait obtenu le prix Renaudot essai.

Celui qui a dit dans une lettre ne pas mériter "l'affreux portrait" publié par Mme Springora a affirmé fin janvier sur BFMTV "regretter" ses pratiques pédophiles passées en Asie, tout en faisant valoir qu'"à l'époque", "jamais personne ne parlait de crime".

C'est pour certaines de ses réactions au livre de Mme Springora, parues entre fin décembre et début janvier dans l'Obs, le Parisien et l'Express, que M. Matzneff sera jugé le 28 septembre 2021 dans une autre procédure pour "apologie" d'actes pédophiles devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, spécialisée dans les affaires de presse et de liberté d'expression.

L'écrivain a été cité à comparaître par une association de prévention contre la pédophilie, l'Ange Bleu.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


France-Soir

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-