Législative partielle à Belfort : le candidat LR favori du second tour

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Législative partielle à Belfort : le candidat LR favori du second tour

Publié le 03/02/2018 à 11:14 - Mise à jour à 11:16
© Patrick HERTZOG / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Laurent GESLIN, Angela SCHNAEBELE - Strasbourg (AFP)
-A +A

Le candidat LR, Ian Boucard, abordera dimanche le second tour de la législative partielle du Territoire de Belfort avec une longueur d'avance sur son adversaire Christophe Grudler (MoDem-LREM), qui espère réaliser une "remontada" pour l'emporter.

Favori de ce second tour, Ian Boucard, 29 ans, a recueilli 39% des voix au 1er tour dimanche dernier, contre 26,7% pour le conseiller départemental Christophe Grudler, 52 ans, ennemi politique de longue date de Damien Meslot, ancien député, actuel maire de Belfort, et suppléant du candidat LR.

Les deux hommes rejouent le duel du 18 juin dernier dans la 1ère circonscription du Territoire de Belfort, que M. Boucard avait emportée de 279 voix.

Ce scrutin a en effet été annulé le 8 décembre par le Conseil constitutionnel, à la suite d'une requête du candidat centriste. Le Conseil a considéré que le candidat de la droite avait fait distribuer, en fin de campagne, deux faux tracts de La France insoumise et du Front national qui appelaient à voter pour lui au second tour. Cette annulation a entraîné la tenue d'une nouvelle élection, les 28 janvier et 4 février.

Le 1er tour a été marqué par une très forte abstention (70%) et l'enjeu du second sera, pour chacun des candidats, de mobiliser son électorat.

- 'Match retour' -

"On refait le match et c'est ce que les habitants de Belfort attendaient", a déclaré mardi à l'AFP Christophe Grudler, en lançant "un appel au rassemblement sur des valeurs éthiques".

"Il y a clairement eu fraude, on ne peut pas accepter que des fraudeurs puissent être élus de la sorte", a insisté M. Grudler, qui dit afficher "une confiance raisonnable" : "Cela va se jouer sur le fil" mais "je pense que la victoire est possible".

Ian Boucard bénéficie pour sa part du soutien du député UDI de la circonscription voisine, Michel Zumkeller. "Une élection n'est jamais jouée d'avance", souligne le candidat LR. "Il faut que les gens continuent à se mobiliser, surtout les abstentionnistes, beaucoup trop nombreux au premier tour".

Côté centristes, François Bayrou et le délégué général de La République en marche, Christophe Castaner, sont venus soutenir Christophe Grudler. Lors d'un meeting à Belfort devant 400 personnes le 25 janvier, ils ont opposé la "tricherie" du candidat de la droite à "l'honnêteté" du leur.

"Le résultat du premier tour est une sanction envers quelqu'un qui a fait une campagne contre, alors que j'ai fait une campagne de proposition", a estimé M. Boucard.

Lors de la campagne, il a choisi de répondre aux accusations de son adversaire et déposé plainte contre lui pour "diffamation", l'accusant d'avoir diffusé des tracts faisant état de "fraude électorale caractérisée" et de "voyoucratie". Le tribunal de Belfort rendra sa décision le 8 février.

Résultats du 1er tour :

I : 47 454

V : 14 002 (29,50%)

E : 13 497

Abs : 70,49%

Arthur Courty (PS) 2,6% 351 voix

Ian Boucard (LR) 39% BALL 5.266

Yves Fontanive (Lutte ouvrière) 1,6% 214 voix

Christophe Grudler (MoDem) 26,7% BALL 3.600 voix

Jonathan Vallart (Union populaire républicaine) 0,7% 99 voix

Julie Kohlenberg (Debout la France) 3,8% 515 voix

Sophie Montel (Les Patriotes) 2% 268 voix

Jean-Raphaël Sandri (FN) 7,5% 1.015 voix

Anaïs Beltran (La France insoumise) 11,6% 1.568 voix

Vincent Jeudy (EELV) 4,5% 601 voix

Résultats du second tour le 18 juin 2017:

I : 47 840

V : 21 169

E : 18 541

Abs : 55,75%

Christophe Grudler (MoDem) 9 131 49,25%

Ian Boucard (LR) 9 410 50,75% ELU

Auteur(s): Par Laurent GESLIN, Angela SCHNAEBELE - Strasbourg (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le 1er tour a été marqué par une très forte abstention (70%) et l'enjeu du second sera, pour chacun des candidats, de mobiliser son électorat

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-