L'Equipe revient en kiosques samedi, après la suspension de la grève

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

L'Equipe revient en kiosques samedi, après la suspension de la grève

Publié le 22/01/2021 à 18:00 - Mise à jour le 23/01/2021 à 08:28
© Joël SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par Carole GUIRADO - Paris (AFP)

-A +A

Soulagement chez les lecteurs de L'Equipe: ils pourront dès samedi retrouver leur quotidien sportif après deux semaines de grève suivie par une majorité des salariés, qui ont finalement décidé de suspendre - et seulement suspendre - leur mouvement en raison de quelques avancées obtenues.

Le journal papier fera son retour dans les kiosques et le magazine sera disponible en version numérique pour ses abonnés.

Les appels "Reviens vite l'Equipe" s'étaient multipliés cette semaine dans des lettres de soutien signées par près de 300 sportifs et personnalités, sans compter les nombreux témoignages sur les réseaux sociaux de lecteurs assidus du quotidien sportif.

Un élan salué par l'intersyndicale qui remercie "tous les lecteurs, champions, personnalités des arts, des médias ou de la politique, qui ont affiché leur soutien et leur attachement à nos titres ces derniers jours", ainsi que "les donateurs (...) qui ont permis d'alimenter une caisse de solidarité et de tenir le mouvement'.

Car au finish, l'intersyndicale (SNJ, SNJ-CGT, UFICT-CGT, SGLCE-CGT) a décroché quelques avancées auprès de la direction. Dont "la garantie d'éviter tout départ contraint dans trois des catégories (d'emplois, ndlr) les plus exposées", à savoir les maquettistes, iconographes et photographes, ce qui représente au total 11 postes.

Mais l'incertitude demeure sur d'éventuels départs contraints dans d'autres catégories du personnel, d'où l'avertissement des syndicats: la grève, historique par sa durée, est en suspens mais "le mouvement continue".

"Si la direction met bien en œuvre tout ce qu'elle peut pour proposer une solution dans le cas où le nombre de départs volontaires serait insuffisant à l'issue de la période de candidature", les représentants syndicaux "stopperont cette grève". "Dans le cas contraire", l'intersyndicale prévient qu'elle "la relancera afin que la direction respecte ses engagements".

- Peur d'une couverture amoindrie -

A l'origine du mouvement, un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyant la suppression d'une cinquantaine de postes, dont 47 de journalistes, au sein de la SAS L'Equipe (le quotidien, le magazine, Vélo Magazine et l'hebdomadaire France football, en passe de devenir mensuel) qui emploie 350 personnes.

En parallèle, 12 créations de postes sont prévues pour renforcer l'offre internet.

Avec ce plan, la direction table sur une économie de 5 millions d'euros et entend éviter 6 millions de pertes en 2021, dans un contexte de baisse des ventes papier aggravé par la crise sanitaire et l'arrêt des compétitions sportives au printemps 2020.

Mais côté syndicats et salariés, l'ampleur de ces réductions d'effectifs inquiète et préfigure, d'après eux, une moindre couverture de la Ligue 1, du rugby ou des disciplines olympiques.

Des conditions de départ jugées insuffisantes pour favoriser les départs volontaires avaient également mis le feu aux poudres.

Sur ce point, l'intersyndicale indique avoir négocié de meilleures propositions avec la direction, à savoir l'augmentation "de 0,5 à 0,9 mois de salaire par année d’ancienneté au-delà de 15 ans pour les journalistes", le "passage de 12 à 15 mois de salaire pour le plafond des départs à la retraite" ou encore l'"allongement du congé de reclassement pour certaines catégories".

Enfin, certaines catégories de salariés seront fusionnées "pour éviter des licenciements subis", ajoutent les syndicats qui espèrent ainsi éviter tout licenciement.

Auteur(s): Par Carole GUIRADO - Paris (AFP)


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le journal fait son retour dans les kiosques et le magazine est disponible en version numérique pour ses abonnés

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-