Les corps des 13 militaires tués au Mali sont arrivés en France (état-major)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les corps des 13 militaires tués au Mali sont arrivés en France (état-major)

Publié le 01/12/2019 à 12:35 - Mise à jour à 13:34
© THOMAS PAUDELEUX / ECPAD/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Les corps des 13 militaires tués dans la collision de deux hélicoptères lors d'une opération contre des jihadistes lundi au Mali sont arrivés en France, a annoncé dimanche l'état-major des armées.

"Les corps sont en France", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'état-major, Frédéric Barbry, sans autres précisions, en soulignant que l'heure était au "temps des familles" avant l'hommage national qui leur sera rendu lundi aux Invalides à Paris.

Leurs compagnons d'armes au Mali leur ont rendu un dernier hommage sur la base de Gao, avant que le gros porteur transportant les 13 cercueils ne décolle pour la France.

"Gao, dernier adieu à nos camarades, morts pour la France au Mali", a twitté l'état-major des armées, dans un message accompagné d'une photo montrant la cérémonie de levée des corps, au coucher du soleil.

Tous leurs frères d'armes, alignés sur la base, ont fait le salut militaire au passage des cercueils avant qu'ils n'empruntent la rampe pour s'engouffrer dans le cargo, selon d'autres photos diffusées par l'état-major.

Les cercueils étaient recouverts du drapeau aux couleurs de la France. Un soldat brandissait un étendard portant la mention "Opération Barkhane", du nom de l'opération française antijidiste au Sahel.

Les deux appareils, un hélicoptère de combat Tigre et un Cougar de transport de commandos, sont entrés en collision durant une opération de combat contre des jihadistes.

La perte de 13 militaires est une des plus grandes pour l'armée française depuis l'attentat contre le QG français Drakkar à Beyrouth en 1983, qui avait fait 58 morts.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les cercueils recouverts du drapeau aux couleurs de la France, près d'un soldat brandissant un étendard portant la mention "Opération Barkhane", avant d'être embarqués dans le gros

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-