Les enfants victimes de violences sexuelles ont en moyenne 10 ans

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les enfants victimes de violences sexuelles ont en moyenne 10 ans

Publié le 07/10/2019 à 19:33 - Mise à jour à 20:32
© Martin BUREAU / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP - Paris

-A +A

Les enfants qui ont subi des violences sexuelles ont en moyenne 10 ans et, dans plus d'un cas sur cinq il s'agit de viols, révèle lundi une enquête Ipsos pour l'association Mémoire Traumatique et victimologie.

D'après ce sondage, réalisé sur 502 répondants assurant avoir subi des viols et/ou agressions sexuelles dans l'enfance, 47% des victimes ont moins de 10 ans au moment des premières violences. Dans 44% des cas, il s'agit d'un inceste, les faits ayant été commis par un membre de la famille proche ou élargie.

Chaque année, selon les chiffres des enquêtes de victimation, on estime que 130.000 jeunes filles et 35.000 jeunes garçons subissent des viols et tentatives de viol.

Parmi les répondants de ce sondage interrogés sur internet au mois de septembre, 83% étaient des femmes et 17% des hommes. 22% déclarent avoir subi des viols dans l'enfance, 89% des attouchements et 12% du harcèlement sexuel (plusieurs réponses possibles).

En grande majorité, leur agresseur était un homme (90%), de 30 ans en moyenne.

"Les violences sexuelles touchent les enfants les plus vulnérables, très jeunes et en situation de handicap", a déclaré lors d'une conférence de presse la psychiatre Muriel Salmona, présidente de l'association Mémoire traumatique et victimologie, se voulant "une porte-voix pour faire changer les politiques publiques".

"Les victimes parlent mais ne sont pas protégées pour autant", a estimé Mme Salmona.

Ainsi, 69% disent avoir parlé, mais tardivement, en moyenne plus de 12 ans après les faits (14 ans après pour un viol).

Après la libération de la parole, seules 8% des victimes ont été protégées et 12% ont vu leur témoignage faire l'objet d'un signalement. En revanche, pour 17%, leur témoignage a été mis en doute et, pour 13%, on a conseillé de garder le silence.

Parmi ceux qui n'ont pas parlé, 1 sur 5 s'estime "sous l'influence de son agresseur". D'ailleurs, 25% des personnes interrogées disent le "croiser encore aujourd'hui".

Les conséquences des violences peuvent être lourdes: près d'une victime sur deux a fait une tentative de suicide, 52% souffrent de troubles alimentaires et 36% de conduites addictives.

Selon ce sondage, 4 victimes sur 10 (39%) a en outre connu des épisodes d'amnésie suite aux violences.

Ces chiffres confirment "une nouvelle fois la réalité dramatique des violences faites aux enfants dans notre pays", a réagi dans un communiqué le secrétaire d'État Adrien Taquet, précisant qu'un plan de lutte contre les violences serait présenté en novembre.

Auteur(s): Par AFP - Paris


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les enfants subissant des violences sexuelles ont en moyenne 10 ans et, dans plus d'un cas sur cinq il s'agit de viols

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-