Lissage de la baisse des loyers HLM: "un premier pas" insuffisant pour Carvounas (PS)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Lissage de la baisse des loyers HLM: "un premier pas" insuffisant pour Carvounas (PS)

Publié le 04/11/2017 à 13:52 - Mise à jour à 13:55
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): Par AFP

-A +A

Luc Carvounas, député PS du Val-de-Marne, a reconnu un "premier pas" de la part du gouvernement après l'adoption d'un amendement qui lisse sur trois ans la baisse des loyers HLM, mais "ça n'est pas assez", a-t-il estimé samedi sur franceinfo.

"Je vois qu'il commence à y avoir un petit rétropédalage, parce qu'ils sont en train de se dire: +Finalement cette mesure, c'est pas la bonne+", a considéré l'ex-maire d'Alfortville, dans la banlieue sud de Paris. "L'amendement du gouvernement, c'est un premier pas, mais c'est pas assez", a-t-il ajouté.

L'Assemblée nationale a adopté le budget du ministère de la Cohésion des territoires, en forte baisse du fait des économies imposées aux HLM mais en lissant sur trois ans la baisse des loyers, aux termes de vifs débats jeudi soir et vendredi.

L'amendement du gouvernement adopté instaure une baisse progressive des loyers du logement social: de 800 millions d'euros en 2018, 1,2 milliard en 2019, puis 1,5 milliard par an à compter de 2020, pour compenser une baisse des APL équivalente.

Mais l'économie budgétaire annuelle de 1,5 milliard d'euros visée par le gouvernement pour les bailleurs sociaux doit être atteinte dès l'an prochain grâce à une hausse, en parallèle, de la cotisation versée par les bailleurs sociaux à la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS).

"Le gouvernement n'a pas changé de braquet", a déploré le parlementaire. "Aucun office n'est en capacité d'absorber ce qui nous est retiré", a-t-il assuré.

"Ce qui m'intéresse n'est pas seulement de savoir comment on réalise cette économie mais plutôt: +Réalisons des économies+, sans que cela soit au détriment des locataires et de la qualité de leur habitat", a encore martelé M. Carvounas.

Auteur(s): Par AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le député socialiste Luc Carvounas le 10 octobre 2017 à l'Assemblée nationale à Paris

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-