Lois "sécurité globale" et séparatisme: appel de personnalités à Macron

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Lois "sécurité globale" et séparatisme: appel de personnalités à Macron

Publié le 22/11/2020 à 20:44 - Mise à jour à 20:46
© GONZALO FUENTES / POOL/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Trente-trois personnalités ayant voté pour Emmanuel Macron en 2017 lui ont demandé dimanche de retirer ses projets sur la "sécurité globale" et contre le séparatisme, qui à leurs yeux font "reculer les libertés d'information, d'opinion, de croyance, d'éducation, d'association, de manifestation et de contestation"

"Monsieur le président, nous n'avons pas voté pour ça": cet appel publié par Mediapart est signé de personnalités très diverses de la société civile. Parmi elles, l'avocat William Bourdon, le cinéaste Costa-Gavras, la dramaturge et cinéaste Ariane Mnouchkine, le politologue Olivier Roy, le député et mathématicien Cédric Villani ou encore l'ex-footballeur Lilian Thuram, président de la Fondation Éducation contre le racisme.

"Au prétexte d'une illusoire sécurité face aux désordres du monde, le gouvernement et la majorité qui agissent en votre nom sont en train de restreindre nos libertés fondamentales", estiment-ils.

Les projets "Sécurité globale" et "Séparatisme", devenue "Loi confortant les principes républicains" font reculer ces libertés, estiment les signataires. "Laisser faire cette atteinte à nos libertés et à nos droits, écrivent-ils, c'est installer ce dont l'extrême droite néo-fasciste rêve: un État autoritaire où l'État de droit devient un État de police, criminalisant les mobilisations de la société et certaines revendications populaires".

La loi "Sécurité globale" en discussion au parlement, et notamment son article 24 qui entend pénaliser la diffusion malveillante de photographies de policiers lors de manifestations, a soulevé la colère des rédactions des principaux médias français.

La loi destinée à lutter contre le séparatisme et l'islam radical entend quant à elle renforcer les règles de la laïcité et sanctionner les informations mettant en jeu la vie d'autrui, mais elle est vivement critiquée dans l'opinion publique de certains pays musulmans comme islamophobe.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) le 7 avril 2020

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-