Plainte pour viol contre Luc Besson, qui dénonce des "accusations fantaisistes"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Plainte pour viol contre Luc Besson, qui dénonce des "accusations fantaisistes"

Publié le 19/05/2018 à 18:56 - Mise à jour à 21:44
© Stefanie LOOS / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Une jeune actrice a déposé plainte pour viol à Paris contre le réalisateur et producteur français Luc Besson, qui a dénoncé samedi des "accusations fantaisistes", nouvel épisode dans la série d'affaires qui ont suivi le scandale Weinstein.

"Une plainte a été déposée pour des faits qualifiés de viols par la plaignante et qui se seraient déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris" entraînant l'ouverture d'une enquête, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

Selon des sources proches du dossier, la comédienne et mannequin de 27 ans s'est rendue vendredi dans un commissariat pour dénoncer des faits qui se seraient déroulés la nuit précédente au palace parisien du Bristol.

Auditionnée dans la foulée, elle a affirmé entretenir une relation intime avec le réalisateur de 59 ans depuis environ deux ans et s'y être sentie obligée compte-tenu de leurs rapports professionnels, selon ces sources.

En déplacement à l'étranger, le réalisateur du "Grand Bleu", du "Cinquième élément" et de "Nikita", n'a pas été entendu par les enquêteurs, a précisé l'une de ces sources.

"Luc Besson dément catégoriquement ces accusations fantaisistes", a réagi auprès de l'AFP son avocat Thierry Marembert, ajoutant: "c'est quelqu'un qu'il connaît, avec qui il n'a jamais eu de comportement déplacé".

La plainte a été révélée samedi par la radio française Europe 1 peu avant la clôture du 71e Festival de Cannes, où le "Grand Bleu" a reçu un hommage en forme de revanche: le 11 mai, ce film culte aux 9 millions d'entrées a eu droit à une projection exceptionnelle, trente ans jour pour jour après l'accueil glacial que lui avait réservé la Croisette en 1988.

- Onde de choc -

Devenu un homme d'affaires influent, le producteur de la série des "Taxi" est à l'origine de la création de la Cité du cinéma au nord de Paris. En 2017, les résultats décevants de son blockbuster "Valérian", film le plus cher de l'histoire du cinéma français, ont plongé sa société EuropaCorp dans des difficultés financières.

Le plus international des cinéastes français, père de cinq enfants, est touché à son tour par l'onde de choc qui s'est propagée dans le monde depuis la chute du producteur américain Harvey Weinstein en octobre 2017, portée par les hashtags #Metoo et, en France, #Balancetonporc.

Ces affaires se sont étendues bien au-delà du monde du cinéma.

En France, l'acteur et metteur en scène de théâtre Philippe Caubère est ainsi visé depuis avril par une enquête suite à la plainte pour viol d'une comédienne et ancienne militante Femen. Il dément l'accusation.

Deux ministres, Nicolas Hulot et Gérald Darmanin, ont eux aussi été accusés d'agressions sexuelles qu'ils nient catégoriquement. Tous deux ont vu les plaintes qui les visaient classées sans suite, mais une des accusatrices de M. Darmanin tente de faire rouvrir l'enquête.

M. Darmanin, tout comme Philippe Caubère, ont répliqué en portant plainte pour dénonciation calomnieuse contre leurs accusatrices.

Dans un autre affaire, déclenchée en octobre dans la foulée du scandale Weinstein, l'intellectuel musulman Tariq Ramadan, accusé de viols par trois femmes en France, est incarcéré depuis février.

A Cannes samedi soir, l'actrice italienne Asia Argento, une des accusatrices d'Harvey Weinstein, est montée sur scène lors de la cérémonie de clôture, affirmant que le producteur américain accusé de viols et d'agressions sexuelles ne serait "plus le bienvenu" sur la Croisette.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le réalisateur et producteur français Luc Besson assiste à la première du film "Eva", le 17 février 2018 à Berlin

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-