L'un des braqueurs les plus recherchés d'Europe se rend après sept ans de cavale

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

L'un des braqueurs les plus recherchés d'Europe se rend après sept ans de cavale

Publié le 02/08/2018 à 20:12 - Mise à jour à 20:16
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par Zoé LEROY - Lille (AFP)
-A +A

L'un des braqueurs les plus recherchés d'Europe, David Gras, condamné en 2016 pour des braquages en France, dont l'un avait fait un mort, s'est rendu jeudi après sept ans de cavale. Une décision spectaculaire "dictée par sa volonté de répondre aux accusations dont il fait l’objet", selon son avocat.

"David Gras s'est présenté au greffe de la cour d'assises du Nord jeudi dans la matinée pour se constituer prisonnier", a indiqué une source judiciaire à l'AFP, sans donner plus de précisions.

David Gras, "l’un des criminels les plus recherchés d’Europe s’est livré à la justice à Douai", a tweeté la police nationale.

"Mon client a décidé de se rendre aux autorités (...) condamné par défaut en 2016 par la Cour d’assises de Douai à une peine de 25 années de réclusion criminelle, il n’a encore jamais été entendu sur les faits qui lui sont reprochés", a affirmé dans un communiqué transmis à l'AFP son avocat, Me Jérôme Goudard.

"Sa décision est dictée par sa volonté de répondre aux accusations dont il fait l’objet, et de bénéficier d’un procès juste et équitable. L’arrêt rendu par la Cour d’assises de Douai étant non avenu, Monsieur David Gras est aujourd’hui présumé innocent", a-t-il écrit.

Agé de 48 ans, Gras avait été condamné en son absence le 8 juillet 2016 par la cour d'assises du Nord à 25 ans de réclusion criminelle à l'issue d'un procès fleuve de plus d'un mois dans lequel dix-neuf personnes avaient été jugées. Parmi elles, son complice Serge Veron, le cerveau présumé du commando, condamné à 18 ans de réclusion criminelle.

Selon les policiers, ce dernier aurait constitué une partie de la bande en prison et aurait aussi été rejoint par des plus jeunes, issus des cités sensibles de la Seine-Saint-Denis, notamment de Bobigny.

D'après des experts de la criminalité, cette bande était révélatrice des tendances du banditisme au début des années 2010, où des braqueurs chevronnés recrutaient dans les cités.

- "attaques sophistiquées" -

D'autres accusés avaient été acquittés de toute participation aux vols avec arme, mais déclarés coupables du délit d'association de malfaiteurs, et condamnés à des peines situées entre 8 et 13 ans d’emprisonnement.

Ils avaient été jugés pour des attaques de dépôts d'argent, y compris à l'explosif, dont la principale et la plus récente, à Orly, avait fait un mort.

En septembre 2011, des assaillants avaient attaqué très tôt le matin à l'explosif la société de transport de fonds Témis et emporté un butin de plus de 8,2 millions d'euros.

Lors de ce braquage, un convoyeur de fonds avait été tué, un passant brièvement pris en otage et les braqueurs avaient tiré sur la police pour couvrir leur fuite. Cette attaque avait suscité une vive émotion parmi les convoyeurs et surpris par son audace et sa violence.

L'autre braquage à l'explosif concerné par ce procès visait un dépôt de fonds de la société Loomis par cinq hommes à Villers Semeuse dans les Ardennes, le 16 juin 2011, pour un butin de 1,5 million d'euros.

Les accusés étaient également jugés pour des tentatives manquées, notamment à Beaumont (Puy-de-Dôme), où les malfaiteurs ont tenté d'attaquer le centre-fort de la Brink's, mais aussi pour des faits de "recel de véhicules provenant de vols commis en bande organisée avec armes" à Roubaix (Nord) et à Eragny (Val-d'Oise).

Le "niveau de compétence" nécessaire pour ce type d'attaques "sophistiquées" impose une "équipe restreinte et formée des mêmes membres qui gardent les mêmes rôles", avait souligné l'avocat général, Eric Bedos, lors de ses réquisitions de près de dix heures.

Auteur(s): Par Zoé LEROY - Lille (AFP)

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'un des braqueurs les plus recherchés d'Europe, David Gras, condamné en 2016 pour des braquages en France, dont l'un avait fait un mort, s'est rendu jeudi après sept ans de cavale.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-