Macron à Pesquet: "nous sommes immensément fiers de vous"

Macron à Pesquet: "nous sommes immensément fiers de vous"

Publié le 02/06/2017 à 18:17 - Mise à jour à 18:33
© STEPHANE DE SAKUTIN / POOL/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP

Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse). Plus de détails sur les différentes typologies d'articles publiés sur FranceSoir, en savoir plus

-A +A

Emmanuel Macron a chaleureusement félicité le spationaute français Thomas Pesquet quelques minutes après son atterrissage dans les steppes du Kazakhstan, depuis le siège du Centre national d'études spatiales (CNES) à Paris où il a réaffirmé sa "détermination" à défendre l'accord de Paris sur le climat.

Le chef de l'Etat a observé l'atterrissage de la capsule Soyouz sur les écrans du CNES en compagnie des spationautes Claudie Haigneré et Jean-François Clervoy, applaudissant l'instant où l'engin a touché le sol kazakh, à 16H10.

Puis il a conversé quelques minutes avec l'astronaute, âgé comme lui de 39 ans, que l'on voyait muni d'un téléphone satellitaire à quelque milliers de kilomètres de là.

"Bonjour Thomas, vraiment bravo à vous, on est tous très fiers", a lancé le chef de l'Etat avant de s'enquérir de sa santé. "Ca va très bien, je me réhabitue doucement à la gravité", a répondu Thomas Pesquet, avouant quand même que le téléphone lui paraissait bien lourd après six mois en apesanteur.

"Vous nous avez fait rêver pendant ces six mois avec vos images, vos tweets, vous avez coché toutes les cases", a alors enchaîné le président Macron.

Puis il a plaisanté, dans une allusion à sa propre élection : "depuis que vous êtes partis, il s'est passé pas mal de choses mais on vous fera un brief complet en rentrant".

Tous deux se sont donné rendez-vous le 19 juin au Salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget.

"Je vous souhaite très vite de retrouver la famille et d'en profiter", a ajouté Emmanuel Macron.

"Je voulais vous dire combien nous sommes immensément fiers de vous", a-t-il conclu, alors qu'une nouvelle salve d'applaudissements retentissait dans la salle et que Thomas Pesquet accueillait ces propos par un pouce levé.

Avant de quitter le siège du CNES, Emmanuel Macron s'est arrêté encore un instant devant les caméras pour souligner qu'"au moment où certains peuvent douter de notre capacité collective à relever les défis de la planète, Thomas Pesquet et ses collègues ont montré deux choses".

"La première, c'est que nous avons un destin commun et (la seconde), c'est cette planète qu'ils nous ont montrée depuis le ciel", a-t-il poursuivi.

Emmanuel Macron a souligné à ce propos sa propre "détermination", dans une nouvelle allusion à la décision du président américain Donald Trump de sortir de l'accord de Paris sur le climat.

La France, a-t-il martelé, doit "continuer à être leader", qu'il s'agisse "de l'espace" ou "du climat et de la transition énergétique parce que celle-ci est d'une importance vitale".

Auteur(s): Par AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron (g), discutant avec Thomas Pesquet, depuis Paris, le 2 juin 2017

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-