Mali: première frappe d'un drone français en opération

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mali: première frappe d'un drone français en opération

Publié le 23/12/2019 à 12:17 - Mise à jour à 18:44
© Daphné BENOIT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

L'armée française a annoncé lundi avoir effectué pour la première fois samedi une frappe en opération à l'aide d'un drone Reaper, dans le centre du Mali, où les militaires de la force Barkhane ont tué un total de 40 jihadistes.

Le président Emmanuel Macron avait annoncé samedi à Abidjan que 33 "terroristes" avaient été "neutralisés" par l'armée française dans la région de Mopti. De source proche de l'Elysée, ils ont été tués.

Selon un communiqué publié lundi par l'état-major français, "dans la journée du 21 décembre, poursuivant l'action d'opportunité lancée dans la nuit précédente contre un important regroupement de combattants terroristes, l'opération Barkhane a neutralisé 7 terroristes supplémentaires" dans la forêt de Ouagadou (150 km au nord-ouest de Mopti), zone d’évolution de la katiba Macina dirigée par le prédicateur radical peul Amadou Koufa.

"Alors que les commandos engagés dans cette opération procédaient à la fouille de la zone de combat, ils ont été pris à partie par un groupe de terroristes infiltrés à moto", détaille l'état-major.

"Les tirs ont été délivrés par un drone Reaper et une patrouille de Mirage 2000. Cette frappe est la première réalisée en opération par un drone armé", précise-t-il, confirmant des informations publiées par le blog spécialisé en questions militaires, Le Mamouth.

L'armée française avait annoncé jeudi avoir achevé de tester l'armement de ces appareils pilotés à distance, dont elle dispose trois exemplaires sur la base aérienne de Niamey, au Niger.

Chargés depuis 2014 de surveiller les groupes armés au Sahel et de collecter du renseignement, ces drones peuvent désormais larguer des bombes GBU 12 de 250 kg sur des ennemis identifiés au sol, à l'instar des avions de combat qui sillonnent l'immense zone désertique.

L'armée française recevra l'an prochain six Reaper supplémentaires, équipés de missiles américains Hellfire. Le parc de drones doit monter à 12 en 2025, puis 24 en 2030.

Paris rejoint ainsi la dizaine de pays utilisant des drones armés à l'extérieur de ses frontières, parmi lesquels les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël, la Turquie ou encore l'Iran, selon les données de l'ONG Drone Wars UK.

L'usage de cette nouvelle capacité sera strictement encadrée par la France, insistent les autorités. "Les règles d'engagement des drones armés sont exactement les mêmes que celles des avions de chasse", a assuré jeudi la ministre des Armées Florence Parly.

Avant l'opération de samedi dans le centre du Mali, qui a permis la libération de deux gendarmes maliens retenus en otage, la France avait déjà annoncé avoir "neutralisé" 25 jihadistes au cours de deux opérations distinctes au Sahel en décembre.

Cette série d'opérations intervient un peu moins d'un mois après la mort de 13 soldats français dans une collision entre deux hélicoptères pendant une opération de combat dans le Liptako, dans la région de Ménaka, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Barkhane y mène régulièrement des attaques contre les groupes armés, dont le groupe État islamique Grand Sahara (EIGS).

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un drone Reaper de l'armée française, équipé de deux bombes GBU-12 de 250 kg, sur la base aérienne de Niamey, au Niger, le 15 décembre 2019.

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-