Marine Le Pen "ennemie de la République"? Un "argument de feignasse", dit l'intéressée

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Marine Le Pen "ennemie de la République"? Un "argument de feignasse", dit l'intéressée

Publié le 02/03/2021 à 09:48 - Mise à jour à 09:50
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Par AFP - Paris
-A +A

Marine Le Pen, candidate à l'Elysée, a estimé mardi que l'expression "ennemie de la République" utilisée à son encontre par le chef de file des députés de la majorité Christophe Castaner était un "argument de feignasse".

"J'aimerais bien qu'il (Christophe Castaner) exprime des arguments. Cela fait des années qu'on nous sort cette litanie des +ennemis de la République+, +un parti non républicain+. On n'a jamais eu un élément précis. Je crois que c'est un argument de feignasse", a déclaré sur Europe 1 la présidente du Rassemblement national.

"Qu’ils travaillent, qu’ils nous opposent des idées, qu’ils nous expliquent en quoi les nôtres sont négatives parce que bien souvent ils finissent par y adhérer plusieurs mois ou plusieurs années après", a fait valoir la dirigeante d'extrême droite.

"Qu’ils arrêtent cette chasse aux sorcières qui consiste à dire que nous serions des ennemis de la République. Nous ne sommes pas des ennemis de la République. Nous sommes les seuls protecteurs aujourd’hui de la République", a plaidé la candidate à la présidentielle.

Depuis que le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a jugé Marine Le Pen trop "molle", la macronie a lancé une série d'attaques frontales contre la cheffe du RN.

Marine Le Pen a en outre indiqué qu'elle ne "croyait guère" à une candidature à la présidentielle du polémiste Eric Zemmour et que "rien ne (l')inquiétait" à cet égard.

"Au moment où nous avons la possibilité d'appliquer nos idées, il faut que nous fassions tous l'effort de ne pas être le banquet de fin d'album d'Astérix, et que tous ensemble nous nous mettions à travailler, à s’écouter pour avancer vers un projet pour la France", a-t-elle suggéré.

Auteur(s): Par AFP - Paris

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La présidente du RN Marine Le Pen lors d'une conférence de presse le 29 janvier 2021 à Nanterre

Newsletter


Fil d'actualités France




Commentaires

-